Une de­mi-fi­nale de cham­pions

La Montagne (Vichy) - - Sports -

Rien moins que cham­pions d’Eu­rope et d’Amé­rique du Sud, em­me­nés par les stars Cris­tia­no Ro­nal­do et Alexis San­chez, le Por­tu­gal et le Chi­li s’af­frontent ce soir (20 heures) à Ka­zan pour une place en fi­nale de la Coupe des Con­fé­dé­ra­tions.

Les deux na­tions ont ré­cem­ment dé­flo­ré leur pal­ma­rès alors, pour leur pre­mière par­ti­ci­pa­tion à la “Coupe des Conf’”, toutes deux veulent ab­so­lu­ment dis­pu­ter la fi­nale du tour­noi russe, face au vain­queur d’Allemagne­Mexique (de­main, à Sot­chi).

Au pre­mier chef, Cris­tia­no Ro­nal­do, qui compte agré­men­ter sa trace dans l’his­toire du foot d’un des deux seuls tro­phées ma­jeurs qui lui manquent en­core (si l’on ex­cepte l’Eu­ro­pa League), l’autre étant la Coupe du monde.

Sans être sen­sa­tion­nel, à l’image de son équipe, le qua­druple Bal­lon d’Or a pour l’heure fait le tra­vail, dé­ci­sif à chaque match : une passe dé­ci­sive contre le Mexique (2­2), le but de la vic­toire contre la Rus­sie (1­0) et un pe­nal­ty face à la Nou­velle­Zé­lande (4­0).

Mais di­manche, Luis Cam­pos, conseiller spor­tif du pré­sident de Lille, a ajou­té une pièce dans la ma­chine à fan­tasmes. CR7 « m’a dit qu’il avait be­soin de quelques jours de ré­flexion, c’est nor­mal. La si­tua­tion avec le Real Ma­drid en ce mo­ment est un peu ten­due, c’est nor­mal aus­si. Mais Cris­tia­no va avoir du temps pour prendre la dé­ci­sion cor­recte », a­t­il avan­cé.

Cam­pos, qui a cô­toyé le go­mi­né ma­dé­rien au Real Ma­drid en 2012­2013, a donc confir­mé que le bu­teur s’in­ter­ro­geait vrai­ment sur son ave­nir.

« Nous es­pé­rons le conte­nir et ne pas lui lais­ser trop d’es­paces, car il peut faire bas­cu­ler un match sur une seule ac­tion », a avan­cé le mi­lieu chi­lien Mar­ce­lo Diaz.

Qui le ser­vi­ra ? Sans doute pas Ber­nar­do Sil­va, un des meilleurs Por­tu­gais des deux der­niers matchs : le mi­lieu of­fen­sif de 22 ans, bles­sé en mar­quant contre les NéoZé­lan­dais avant de de­voir cé­der sa place, s’est en­traî­né en marge du groupe hier.

Du coup se des­sine la ti­tu­la­ri­sa­tion sur l’aile droite de Ri­car­do Qua­res­ma. Le sé­lec­tion­neur Fer­nan­do San­tos de­vra tran­cher entre le tren­te­naire Na­ni et le jeune An­dré Sil­va pour épau­ler CR7.

Ces de­mi­fi­na­listes sont les deux équipes qui ont en­cais­sé le moins de buts en phase de groupes (2).

Le scé­na­rio se ré­pète : la Ro­ja de Juan An­to­nio Piz­zi im­pose une in­ten­si­té monstre en pre­mière pé­riode, un pres­sing haut hé­ri­té de Mar­ce­lo Biel­sa (2007­2011), puis su­bit in­évi­ta­ble­ment un coup de mou en se­conde.

Tous les joueurs chi­liens dis­po­nibles

S’il reste sur un nul 1­1 do­mi­ni­cal peu re­lui­sant contre l’Aus­tra­lie, il pos­sède aus­si un Ar­tu­ro Vi­dal au­to­ri­taire et pré­cieux dans l’en­tre­jeu, et un Alexis San­chez de­ve­nu en Rus­sie le seul meilleur bu­teur de son équipe na­tio­nal (38 réa­li­sa­tions en 113 sé­lec­tions). Et qui vou­dra ga­gner son duel à dis­tance avec CR7 à l’heure où son ave­nir à Ar­se­nal s’écrit en poin­tillés.

Le ca­pi­taine Clau­dio Bra­vo est re­ve­nu de bles­sure. Mais une re­lance ap­proxi­ma­tive du gar­dien vé­té­ran a en­traî­né le but aus­tra­lien...

Mais alors que le pa­tron de la dé­fense Ga­ry Me­del et le mi­lieu Charles Aran­guiz étaient in­cer­tains, Piz­zi s’est fé­li­ci­té hier que ses 23 joueurs soient « dis­po­nibles ».

STARS. Le duel entre le Chi­lien Alexis San­chez et le Por­tu­gais Cris­tia­no Ro­nal­do pro­met.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.