Jean­Pierre Raf­fa­rin quitte la vie po­li­tique élec­tive

L’an­cien Pre­mier mi­nistre compte créer une ONG in­ter­na­tio­nale des­ti­née à pro­mou­voir la paix

La Montagne (Vichy) - - France & Monde -

Der­nier épi­sode du re­nou­vel­le­ment de la classe po­li­tique : Jean-Pierre Raf­fa­rin, ex-Pre­mier mi­nistre, a an­non­cé hier qu’il re­non­çait à son man­dat au Sé­nat pour créer une ONG in­ter­na­tio­nale.

L’an­cien gis­car­dien, chef de pro­duit chez Jacques Vabre dans les an­nées 1970, élu dans la Vienne de­puis 1977 et Pre­mier mi­nistre de Jacques Chi­rac de 2002 à 2005, a an­non­cé sa dé­ci­sion dans une tri­bune pu­bliée par La Nou­velle Ré­pu­blique. « Je conti­nue­rai à dire ce que je pense »

« Le mo­ment est ve­nu de me re­ti­rer de la vie po­li­tique élec­tive », a écrit JeanPierre Raf­fa­rin, 68 ans. « Je re­nonce aux trois ans de man­dat qu’il me reste à ac­com­plir au Sé­nat car le mo­ment est per­ti­nent. La jeune gé­né­ra­tion po­li­tique prend le pays en main et c’est heu­reux », écrit­il.

L’an­cien Pre­mier mi­nistre, connu pour ses for­mules mé­dia­tiques par­fois alam­bi­quées (lire ci­con

tre) a pré­ci­sé qu’il al­lait créer Lea­ders for Peace, « une ONG in­ter­na­tio­nale pour aler­ter contre les ris­ ques de guerre qui nous me­nacent ».

Il quitte donc son fau­teuil au Sé­nat où il oc­cu­pait la pré­si­dence de la Com­mis­sion des af­faires étran­gères et des forces ar­mées, après avoir échoué en 2014 à conqué­rir le « pla­teau » de la Haute as­sem­blée face à son ri­val LR Gé­rard Lar­cher. Il n’était pas concer­ né par le re­nou­vel­le­ment de la moi­tié du Sé­nat pro­gram­mé le 24 sep­tembre.

« La vie po­li­tique est dans mon coeur, dans ma vie, je conti­nue­rai à dire ce que je pense. Et puis je veux me consa­crer aux grands su­jets de la po­li­tique étran­gère et no­tam­ment de la paix », a ex­pli­qué Jean­Pierre Raf­fa­rin sur Pu­blic Sé­nat.

« Ce n’est pas un re­trait de la vie po­li­tique. C’est un re­trait de ses fonc­tions de sé­na­teur après le re­nou­vel­le­ment du Sé­nat du mois d’oc­tobre. Jean­Pierre se­ra tou­jours dans la vie pu­blique, comme an­cien Pre­mier mi­nistre et comme per­son­na­li­té pu­blique de pre­mier rang », a ex­pli­qué un de ses proches, Do­mi­nique Bus­se­reau, qui fut son mi­nistre des Trans­ports.

AFP

RE­NOU­VEL­LE­MENT. « La jeune gé­né­ra­tion po­li­tique prend le pays en main et c’est heu­reux. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.