C’EST VOUS QUI LE DITES

La Montagne (Vichy) - - Magazine - Medias -

Chaîne des Puys

Pour être clas­sée au pa­tri­moine mon­dial de l’Unes­co en juillet 2018, la Chaîne des PuysFaille de Li­magne doit mettre ses formes en va­leur. Es­pé­rons qu’avec leurs jo­lis noms, les puys de la Vache et de Las­so­las, de Chau­mont, de Jumes et Co­quille sé­dui­ront les ex­perts. Ma­rie-Claude Fon­taine (cour­rier)

Fête de la mu­sique

Je suis d’ac­cord, la date du 21 juin a été choi­sie pour la Fête de la mu­sique car elle coïn­cide le plus sou­vent avec le sol­stice d’été (un des jours les plus longs de l’an­née, ou la nuit la plus courte pour cer­tains). Je suis moins d’ac­cord quand le 21 juin tombe en se­maine, car ceux qui tra­vaillent tôt le ma­tin ne peuvent bien dor­mir quand ils ha­bitent à proxi­mi­té des lieux de fes­ti­vi­tés. […] Tout le monde ayant le droit de faire la fête, je pense qu’il se­rait plus ju­di­cieux de choi­sir le pre­mier sa­me­di de l’été ou du mois de juillet. Paul Mon­za­ret, Brive (cour­riel)

Nou­veaux dé­pu­tés

Un peu moins puis­sant que les oracles ne l’avait pré­vu, le raz de ma­rée porte au « pi­nacle » les nou­veaux élus du mou­ve­ment LREM. Un grand nombre a em­prun­té le bou­le­vard ou­vert par le pré­sident de la Ré­pu­blique. Mais quelques dis­si­dents ont réus­si à pas­ser au tra­vers des mailles du fi­let pour re­joindre, par des sen­tiers es­car­pés, le « saint des saints ». Les sou­rires des vain­queurs font plai­sir à voir, mais qu’ils n’ou­blient pas « qu’à vaincre sans pé­ril on triomphe sans gloire ». Éliane Brut (cour­riel)

Pour ce qui est contre

Au deuxième tour de la pré­si­den­tielle, les di­vers di­ri­geants po­li­tiques étaient una­nimes : Il faut vo­ter pour Ma­cron, si­non c’est la ca­tas­trophe. Au deuxième tour des lé­gis­la­tives, belle una­ni­mi­té aus­si mais là : Il faut vo­ter contre Ma­cron si­non c’est la ca­tas­trophe. Même ma gi­rouette en perd le nord. Jean-Jo­sé Gar­cia (cour­riel)

« Dé­mo­crate »

Je ne com­prends pas que l’on puisse, d’une part sol­li­ci­ter le suf­frage uni­ver­sel, et d’autre part me­na­cer le gou­ver­ne­ment et le pré­sident de la Ré­pu­blique, que la loi se fasse – avec son concours ac­tif – dans la rue. Mon­sieur Mé­len­chon, ce grand dé­mo­crate, ne pour­rait pas te­nir ce dis­cours dans les dic­ta­tures qu’il ché­rit sans s’ex­po­ser à une ar­res­ta­tion sans mé­na­ge­ment. Guy Gran­geon (cour­riel)

Cor­ri­da

La mort du ma­ta­dor es­pa­gnol Iván Fan­diño dans les arènes d’Aire­sur­l’Adour, écor­né par un tau­reau, est un drame qui at­triste tous les ama­teurs de cor­ri­da. C’est le pre­mier à mou­rir ain­si en France de­puis 1921. Il ne fau­drait pas que les op­po­sants à la tau­ro­ma­chie en pro­fitent pour dé­ni­grer ces spec­tacles po­pu­laires. Robert Cla­vins (cour­riel) Pour le tau­reau, l’en­trée dans l’arène si­gni­fie la mort. […] L’op­po­si­tion à la cor­ri­da est claire en France avec 73 % de la po­pu­la­tion vou­lant son in­ter­dic­tion. Notre pays a beau­coup de tra­di­tions dont il peut être fier, mais, à l’évi­dence, la cor­ri­da n’en est pas une. En 2015, ces spec­tacles ar­chaïques et cruels ont été re­ti­rés du pa­tri­moine im­ma­té­riel de la France, et il est grand temps qu’ils soient in­ter­dits une fois pour toute. Anissa Pu­tois, PETA France (cour­riel)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.