Les gen­darmes dé­man­tèlent un tra­fic de stu­pé­fiants

Un che­mi­not n’a pas ar­rê­té son train à Ne­vers, mer­cre­di soir. L’in­ter­ci­tés Pa­ris-Cler­mont-Fer­rand a tra­ver­sé la gare à 110 km/h. Le taux d’al­coo­lé­mie du conduc­teur at­tei­gnait 3,34g d’al­cool par litre de sang.

La Montagne (Vichy) - - La Une - Lu­do­vic Pille­vesse lu­do­vic.pille­vesse@cen­tre­france.com

Le dé­pis­tage d’al­coo­lé­mie a ré­vé­lé un taux de 3,34 grammes par litre de sang. Mer­cre­di soir, le conduc­teur d’un In­ter­ci­tés Pa­ris­Cler­montFer­rand a été contrô­lé en état d’ivresse. Par­ti de la ca­pi­tale à 16 h 02 avec deux cents pas­sa­gers à bord, le convoi ne s’est pas ar­rê­té en gare de Ne­

« Une si­tua­tion ra­ris­sime, grave et in­to­lé­rable »

vers, où il de­vait ar­ri­ver à 18h09 (voir notre édi­tion d’hier).

Le che­mi­not du dé­pôt de Pa­ris a stop­pé le train quelques ki­lo­mètres plus loin, en gare de Sain­cai­zeMeauce. En état d’ivresse ma­ni­feste, il a été conduit au centre hos­pi­ta­lier de Ne­vers où une prise de sang a été pra­ti­quée.

Il a été pla­cé en garde à vue, hier, à 8 heures, dans les lo­caux de la bri­gade de gen­dar­me­rie de SaintPierre­le­Moû­tier, où il était tou­jours, hier soir.

Les en­quê­teurs tentent no­tam­ment de dé­ter­mi­ner si le conduc­teur s’est en­ivré avant de mon­ter à bord de l’In­ter­ci­tés ou pen­dant le tra­jet. Voire dans les deux cas.

Outre sa conduite en état d’ivresse, ils lui re­prochent d’avoir mis en dan­ger la vie de ses pas­sa­gers, mais aus­si des di­zaines de per­sonnes qui at­ten­daient sur le quai de la gare de Ne­vers, tra­ver­sée par le train à 110 km/h. Les voya­geurs, blo­qués à Sain­caize­Meauce, ont dû at­tendre le convoi sui­vant pour re­joindre Cler­mont­Fer­rand ou Ne­vers. Dans un com­mu­ni­qué trans­mis en fin d’après­mi­di, hier, la SNCF an­nonce qu’« une en­quête in­terne a été im­mé­dia­te­ment lan­cée par la di­rec­tion en com­plé­ment des in­ves­ti­ga­tions de la gen­dar­me­rie. Le conduc­teur fe­ra l’ob­jet d’une pro­cé­dure dis­ci­pli­naire in­terne pou­vant al­ler jus­qu’à la ra­dia­tion ».

Elle évoque éga­le­ment « une si­tua­tion ra­ris­sime, grave et in­to­lé­rable même si, à au­cun mo­ment, les voya­geurs n’ont été mis en dan­ger. L’en­semble des dis­po­si­tifs de sé­cu­ri­té à bord du train ont fonc­tion­né : une fois l’ar­rêt en gare non mar­qué, l’alerte a été don­née ; la si­gna­li­sa­tion lui a im­po­sé l’ar­rêt et le cadre SNCF a im­mé­dia­te­ment pré­ve­nu les au­to­ri­tés com­pé­tentes ».

Le che­mi­not de­vrait être dé­fé­ré de­vant le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique ce ma­tin.

PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION FRED LONJON

IN­TER­CI­TÉS. Deux cents per­sonnes étaient à bord du Pa­ris-Cler­mont, mer­cre­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.