Sta­tion F, un pa­ra­dis pour les start­up fran­çaises

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

Le plus grand in­cu­ba­teur de start-up au monde, Sta­tion F, ins­tal­lé dans la Halle Freys­si­net, à Pa­ris, a été inau­gu­ré hier soir, en pré­sence du pré­sident Em­ma­nuel Ma­cron, avec pour am­bi­tion de faire rayon­ner les hautes tech­no­lo­gies fran­çaises.

Vou­lu et en­tiè­re­ment fi­nan­cé par le fon­da­teur du groupe de té­lé­coms Free (Iliad), Xa­vier Niel et ini­tié en 2013, Sta­tion F, a été pen­sé pour ac­cueillir plus d’un mil­lier de start­up en un lieu unique, qui s’étend sur 34.000 m².

Dé­jà mé­cène de l’école de dé­ve­lop­peurs in­for­ma­tiques 42, Xa­vier Niel a in­ves­ti 250 mil­lions d’eu­ros dans Sta­tion F, ti­rés de sa cas­sette per­son­nelle. Et il as­sume : « C’est un usage peut­être moins idiot de mon ar­gent que de le don­ner à mes en­fants qui en fe­ront des bê­tises, pro­ba­ble­ment ! »

L’en­droit, im­mense, dis­ pose de plus de 3.000 postes de tra­vail, di­vi­sés en di­vers espaces cha­peau­tés par les par­te­naires de Sta­tion F, ain­si que des espaces de réunion, plu­sieurs cui­sines, trois bars, un res­tau­rant et un au­di­to­rium de 370 places, pour un coût de fonc­tion­ne­ment an­nuel de 7 à 8 mil­lions d’eu­ros.

Par­mi les par­te­naires qui ont dé­jà re­joint l’aven­ture, plu­sieurs grands groupes de l’uni­vers du nu­mé­rique, tels que les Amé­ri­cains Mi­cro­soft ou Fa­ce­book, le fran­çais Vente­ pri­vée (de Jac­quesAn­toine Gran­jon) ou en­core le Sud­Co­réen Na­ver.

« Nous fai­sons bien plus qu’un in­cu­ba­teur, nous avons tout un éco­sys­tème qui se­ra sur place, on au­ra des fonds d’in­ves­tis­se­ments, on au­ra un “fa­blab” (la­bo­ra­toire de fa­bri­ca­tion, un lieu ou­vert au pu­blic avec mise à dis­po­si­tion de ma­chines et ou­tils, NDLR), on a des ser­vices pu­blics, nous au­rons vingt pro­grammes dif­fé­rents et cha­cun est un in­cu­ba­teur en soi », a dé­taillé la di­rec­trice de Sta­tion F, Roxane Var­za. Un pro­gramme pour les jeunes dé­fa­vo­ri­sés

Des pro­grammes qui ont pour am­bi­tion de cou­vrir l’en­semble des do­maines de l’éco­sys­tème nu­mé­rique, des « fin­tech » (star­tup dans la fi­nance) à la esan­té (san­té nu­mé­rique) en pas­sant par les ob­jets et les vê­te­ments connec­tés ou l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle.

Peu avant l’inau­gu­ra­tion, Sta­tion F a par ailleurs an­non­cé le lan­ce­ment d’un pro­gramme, le « Figh­ters pro­gram », à des­ti­na­tion des jeunes is­sus des quar­tiers dé­fa­vo­ri­sés ou des zones ru­rales, ain­si qu’aux mi­grants et ré­fu­giés.

Il s’agit d’un « pro­gramme d’ac­com­pa­gne­ment conçu pour tous ceux qui n’ont pas bé­né­fi­cié des mêmes chances », pré­cise Sta­tion F dans un com­mu­ni­qué, en sou­li­gnant que les start­up sé­lec­tion­nées par ce pro­gramme bé­né­fi­cie­ront gra­tui­te­ment du « Foun­ders pro­gram ».

« L’en­tre­pre­neu­rial peut sem­bler être un jeu égal pour tous, mais ça n’est pas le cas. Se­lon qu’on a eu ac­cès à une école de com­merce, un ré­seau im­por­tant ou non, le risque pris et les chances de suc­cès ne sont pas les mêmes », a rap­pe­lé Roxane Var­za.

HALLE FREYS­SI­NET. Re­con­ver­tie, elle dis­pose de plus de 3.000 postes de tra­vail. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.