Séismes : que risque-t-on à Mont­lu­çon ?

Trois ex­perts ré­pondent à nos ques­tions sur l’ac­ti­vi­té sis­mique à Mont­lu­çon

La Montagne (Vichy) - - Allier Actualité - Clé­ment Ar­goud

Après le séisme res­sen­ti jus­qu’à Mont­lu­çon, le 14 juillet, trois ex­perts nous en disent plus sur les risques et l’ac­ti­vi­té sis­mique dans la ré­gion.

Ven­dre­di 14 juillet, à 2 h 09, un séisme de ma­gni­tude 3,1 se fai­sait res­sen­tir à Val­lon­enSul­ly. Voi­ci quelques réponses d’ex­perts pour tout sa­voir sur les aléas et risques sis­miques dans la ré­gion de Mont­lu­çon

Quelle est la dif­fé­rence entre l’aléa sis­mique et l’en­jeu sis­mique ? « Pour faire simple, l’aléa cor­res­pond à la pro­ba­bi­li­té d’avoir un séisme d’une telle ma­gni­tude à un tel en­droit. Le risque cor­res­pond à l’aléa plus la vul­né­ra­bi­li­té : s’il y a beau­coup de gens qui ha­bitent dans la zone concer­née ou des in­fra­struc­tures sen­sibles de type cen­trales nu­cléaires, bar­rages et im­meubles, elle se­ra plus vul­né­rable. Par un exemple un séisme d’une ma­gni­tude de 7 dans les steppes de Mon­go­lie fe­ra peu ou pas de vic­times, la vul­né­ra­bi­li­té est faible. », pré­cise Jé­rô­ me Vergne, sis­mo­logue à l’École et Ob­ser­va­toire des Sciences de la Terre de Stras­bourg (EOST).

Quels sont les aléas et risques sis­miques à Mont­lu­çon ? « La ré­gion de Mont­lu­çon fait par­tie du Mas­sif Cen­tral, connu pour son ac­ti­vi­té sis­mique (l’aléa) et sa sis­mi­ci­té faible à mo­dé­rée. », avance Mus­ta­pha Megh­raoui, cher­cheur géo­logue au RéNass (Ré­seau na­tio­nal de sur­veillance sis­mique), d’as­treinte.

Com­ment est clas­sée Mont­lu­çon ? « La zone de Mont­lu­çon est ré­per­to­riée comme ayant un aléa sis­mique faible (*). La carte des aléas sis­mique en France date de 15 ans en­vi­ron et il y a des ré­flexions sur une ré­éva­lua­tion de cer­taines zones. Mais Mont­lu­çon et ses alen­tours res­te­ront en aléa faible », af­firme Jé­rôme Vergne.

Quels cri­tères entrent en compte pour éta­blir cette carte et dé­fi­nir si une zone pré­sente un aléa faible, mo­dé­ré ou fort ? « On étu­die les séismes qui ont eu lieu au­pa­ra­vant et les failles sis­miques dans la zone en ques­tion », dé­crit Marc Grun­berg, in­gé­nieur de re­cherche au RéNass. Jé­rôme Vergne com­plète : « On se base sur l’his­toire sis­mo­lo­gique : une zone qui a connu de forts trem­ble­ments de terre en connaî­tra for­cé­ment d’autres. » Le sis­mo­logue de l’EOST ajoute : « On prend aus­si en compte le nombre de séismes et les mé­ca­nismes qui abou­tissent aux séismes. »

Dans le cas d’un séisme comme ce­lui en­re­gis­tré la se­maine der­nière, y a-t-il un dan­ger ? « Le séisme du 14 juillet avait été dé­tec­té avec une ma­gni­tude de 3.1. Mais après ré­éva­lua­tion, on peut af­fir­mer que sa ma­gni­tude était de 2.9 : c’est fré­quent dans la ré­gion et il n’y a au­cun dan­ger pour la po­pu­la­tion, même si quelques per­son­ nes l’ont res­sen­ti pen­dant leur som­meil. Une pro­cé­dure d’alerte est dé­clen­chée quand un séisme dé­passe une ma­gni­tude de 3.5­3.7. C’est un seuil où on res­sent le séisme mais sans qu’il y ait de dom­mages », ré­pond Marc Grun­berg.

Com­bien de temps vous faut-il pour sa­voir quand il y a un séisme ? « On le sait im­mé­dia­te­ment, dans les se­condes qui suivent », af­firme Mus­ta­pha Megh­raoui. « On dis­pose d’une cen­taine de sta­tions en France pour re­pé­rer les séismes. Il faut qu’un séisme soit re­pé­ré par au moins trois sta­tions pour faire une tri­an­gu­la­tion et sa­voir où il a eu lieu pré­ci­sé­ment, et dans l’idéal par six à dix sta­tions. La sta­tion la plus proche de Mont­lu­çon est celle de Saint­Agou­lin au nord de Riom. Le séisme du 14 juillet a été dé­tec­té par une tren­taine de sta­tions dont nos deux sta­tions à Cler­mont­Fer­rand et par une sta­tion en Bre­tagne, à plus de 500 km ! », pré­cise Jé­rôme Vergne.

(*) Mont­lu­çon est clas­sée en zone 2 sur une échelle al­lant de 1 à5.

FLO­RIAN SALESSE

ALÉA SIS­MIQUE. La ré­gion de Mont­lu­çon est clas­sée comme zone à aléas faibles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.