Am­broi­sie, les jar­di­niers ont dé­ci­dé d’agir

La Montagne (Vichy) - - Cusset Et Agglo Vivre Son Pays -

Mieux que des mots, des confé­rences et de la pé­da­go­gie, face à l’am­broi­sie, les Jar­di­niers du Bour­bon­nais ont dé­ci­dé d’agir.

Jeu­di, de bon ma­tin, ils ont ini­tié, en par­te­na­riat avec la mai­rie et le club de retraite spor­tive, une cam­pagne d’ar­ra­chage de cette plante in­va­sive et al­ler­gi­sante. « Pour la com­battre, il n’y a rien d’autre à faire que de l’ar­ra­cher, pré­ci­sait d’em­blée Claude Grol­let, pré­sident des Jar­di­niers du Bour­bon­nais. La pé­riode est pro­pice puis­qu’elle n’a pas at­teint le stade de la flo­rai­son. Il faut donc agir, avant, pour évi­ter la dis­per­sion des pol­lens qui, eux, pro­voquent des al­ler­gies en fin d’été, rhi­nites, conjonc­ti­vites, asthme, la­ryn­gites, ur­ti­caire ou ec­zé­ma. »

Avec Aline Bau­ry, ré­fé­rent am­broi­sie pour la mu­ni­ci­pa­li­té de Vendat, les Jar­di­niers du Bour­bon­ nais ont me­né une cam­pagne de recensement de cette plante. Recensement qui a per­mis la mise en oeuvre de cette cam­pagne d’ar­ra­chage à tra­vers trois ran­don­nées. Trois sec­teurs ont été dé­ter­mi­nés : les Thé­ve­nins, Lour­dy­Cham­poux et De­mique et en­fin le bourg avec les rues de Bel­le­vue ou Marx Dor­moy.

« L’idée pre­mière, as­sure Aline Bau­ry, est de vous fa­mi­lia­ri­ser avec cette plante, de la re­con­naître pour être le plus ef­fi­cace pos­sible, au­jourd’hui, comme de­main. »

« C’est une ques­tion de san­té pu­blique, ren­ché­ris­sait Claude Grol­let qui pré­ci­sait qu’en 2013, plus de 200.000 per­sonnes en Au­vergne étaient al­ler­giques et que le coût, pour la sé­cu­ri­té so­ciale, dé­pas­sait les 15 mil­lions d’eu­ros. Notre geste n’a rien d’ano­din mais il pou­vait se mul­ti­plier ce se­rait par­fait. »

EF­FI­CA­CI­TÉ. Par­ta­gés en trois groupes, les par­ti­ci­pants de la marche n’ont pas tar­dé à trou­ver de quoi agir et se rendre utile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.