La nais­sance im­mi­nente d’un bé­bé pan­da a dé­jà des ef­fets

L’ex­tra­or­di­naire nais­sance im­mi­nente semble bou­le­ver­ser la France

La Montagne (Vichy) - - La Une - Da­vid Creff

Si la pre­mière nais­sance fran­çaise d’un bé­bé pan­da ne de­vrait pas ad­ve­nir avant la fin de se­maine, son ef­fet se fait dé­jà res­sen­tir au ZooParc de Beauval (Loir-et-Cher), où l’émo­tion reste consi­dé­rable.

Mer­cre­di, 11 h 20. Le ZooParc de Beauval bas­cule dans une nou­velle di­men­sion. In­édite et in­es­pé­rée. Une écho­gra­phie vient de rendre son ver­dict, et elle est po­si­tive. La « brea­king news » est ins­tam­ment pos­tée sur Fa­ce­book : « In­croyable nou­velle, Huan Huan, notre fe­melle pan­da va être ma­man. » L’in­fo de la ges­ta­tion de­vient alors vi­rale. La courte vi­déo jointe aux mots sur leur nuage, celle du vé­té­ri­naire comme son­né de bon­heur en di­rect, fait 1.870.000 vues, et de l’im­mi­nente nais­sance un heu­reux évé­ne­ment d’en­ver­gure pla­né­taire – c’est en ef­fet la pre­mière fois que naî­tra un pan­da en France, sans doute en fin de se­maine.

Et c’est peu de le dire, de­puis, les équipes du plus grand zoo hexa­go­nal en terme de po­pu­la­tion ani­male semblent pei­ner à s’en re­mettre. On en veut pour preuve l’im­mense émo­tion, qui, ven­dre­di en­core, conti­nuait de sub­mer­ger la di­rec­trice de la com­mu­ni­ca­tion du fan­tas­tique parc lo­vé au coeur bat­tant de la cam­pagne loir­et­ché­rienne. De­puis le sec­teur pan­da stric­te­ment ré­ser­vé aux « Beau­va­liens » (nom des agents du parc), Del­phine De­lord a le re­gard ac­cro­ché au mo­ni­teur es­pion­nant pour son bien Huan Huan dans sa loge de nuit. L’in­ter­ro­ger quant aux po­ten­tielles re­tom­bées éco­no­miques du « mi­racle » re­vient alors à prendre le risque de s’en­tendre ré­pondre, « si vous saviez comme on s’en fout ».

Une fa­çon de dire que l’ar­ri­vée du bé­bé pan­da géant va bien au­de­là. Celle­ci per­met­tant à Beauval de faire son en­trée dans la cour des très grands en terme de pré­ser­va­tion des es­pèces. Car sur les 22 parcs ani­ma­liers qui en ac­cueillent de par le monde, tous n’ont pas su réa­li­ser cet « ex­ploit ».

« Une nais­sance reste ra­ris­sime », ajoute Del­phine De­lord, no­tant des va­ria­tions de com­por­te­ment chez les vi­si­teurs. Ils se li­vre­raient, de­puis, à un har­cè­le­ment bien­veillant vis­à­vis des Beau­va­liens, ve­nant sans cesse s’en­qué­rir au­près d’eux de la san­té de la ma­man. « On note un réel ef­fet “pan­da”, ce sont eux qui viennent à nous do­ré­na­vant, et ils com­prennent qu’on ne peut pas voir Huan Huan qui se re­pose. »

À l’image de ce couple pa­ri­sien « ve­nu après avoir ap­pris la nou­velle à la té­lé­vi­sion. On sa­vait qu’on ne ver­rait pas la ma­man, mais on a res­sen­ti le dé­sir d’être là, tout près d’elle. » Des mots pro­non­cés par Anne les larmes au bord des yeux, « sans trop sa­voir pour­quoi ». C’est sans doute ce­la, l’autre ef­fet « bé­bé pan­da ».

PHOTO ÉRIC MALOT

CACHÉE. La ma­man, Huan Huan, se re­pose dans sa loge. Elle n’est, pour l’heure, plus vi­sible du pu­blic, qui le com­prend par­fai­te­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.