Des cu­ristes nom­més… As­té­rix et Obé­lix

La Montagne (Vichy) - - Vichy -

L’his­toire des thermes est liée de près à celle des Ro­mains. À tel point que même As­té­rix et Obé­lix, illustres ré­sis­tants à l’« en­va­his­seur » ro­main, sont eux-mêmes ve­nus en cure à Vi­chy !

Si­gnée Gos­cin­ny et Uder­zo, l’his­toire se passe dans l’al­bum Le Bou­clier Ar­verne, sor­ti en 1968. Abra­ra­cour­cix, le chef du vil­lage d’ir­ré­duc­tibles gau­lois, est pris de maux de ventre. Il prend alors la route d’Aqua Ca­li­dae (Vi­chy) pour y suivre une cure, sur les conseils du druide Pa­no­ra­mix, ami du chef de l’éta­blis­se­ment ther­mal, Diag­nos­tix. As­té­rix et Obé­lix (avec Idé­fix, bien sûr) ac­com­pagnent leur chef en terre ar­verne.

Sur place, les trois per­son­nages gau­lois à la mous­tache four­nie ef­fec­tuent di­vers soins : ils boivent « l’eau des sources à in­ter­valles ré­gu­liers », ils se font dou­cher « par des sys­tèmes per­fec­tion­nés » (des seaux d’eau contre le corps), ils suivent un ré­gime « à base de lé­gumes cuits à l’eau ». Ils se baignent aus­si « dans les pis­cines ther­males ». En marge de leur cure, As­té­rix et Obé­lix vi­sitent la ré­gion, dont les ha­bi­tants sont dé­crits comme « tê­tus et dis­crets », et pro­noncent les ­s en ­che. Ils se pro­mènent au Puy­de­Dôme, et dé­couvrent les ci­tés de Né­mes­sos (Cler­mont), Ne­rio­ma­gus (Né­ris), Bor­vo (La Bour­boule), Ca­lentes­Baiae (Chau­desAigues).

Pour la pe­tite his­toire, à la fin de sa cure, Abra­ra­cour­cix au­ra per­du près de la moi­tié de son poids. Qu’il se char­ge­ra im­mé­dia­te­ment de re­prendre à la fin de l’al­bum, au­tour d’un grand ban­quet riche en san­gliers et en bon vin, évi­dem­ment.

AS­TÉ­RIX. En pays Ar­verne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.