JO 2024 : pour­quoi la ca­pi­tale fran­çaise touche en­fin son Graal

La can­di­da­ture de Pa­ris a bé­né­fi­cié de très nom­breuses cir­cons­tances fa­vo­rables

La Montagne (Vichy) - - Sports -

Après trois échecs dou­lou­reux, Pa­ris est sur le point de dé­cro­cher l’or­ga­ni­sa­tion des jeux Olym­piques 2024 grâce à un en­chaî­ne­ment de cir­cons­tances hy­per fa­vo­rables.

Des cui­santes dé­faites pa­ri­siennes pour 1992, 2008 et sur­tout 2012 face à Londres, le mou­ve­ment spor­tif fran­çais avait re­te­nu une le­çon : ce se­rait à lui, à l’ave­nir, de por­ter une éven­tuelle can­di­da­ture et de convaincre les po­li­tiques d’aban­don­ner le pi­lo­tage.

Ber­nard La­pas­set, pré­sident de World Rugby, en fut le pre­mier pa­tron. Der­rière lui, se sont agré­gés le triple cham­pion olym­pique de ca­noë To­ny Es­tan­guet, puis Ted­dy Ri­ner, Ma­rie­Jo­sé Pé­rec et autres hé­ros de l’ima­ge­rie spor­tive na­tio­nale.

En fin tac­ti­cien, La­pas­set a su convaincre mi­nistres, chefs d’Etat, pré­si­dents de ré­gion et en­fin la maire de Pa­ris, Anne Hi­dal­go, de faire pro­fil bas. « Nous avons ap­por­té des ga­ ran­ties de sé­rieux, de fia­bi­li­té et sur­tout, nous avons mon­tré l’im­por­tance des spor­tifs dans la can­di­da­ture », se ré­jouis­saitt­il, fin 2016 bran­dis­sant une photo de 2005 où fi­gu­rait les lea­ders de la can­di­da­ture de l’époque : Ber­trand De­la­noë, le maire, Jean­Paul Hu­chon, le pré­sident de ré­gion, Jacques Chi­rac, le chef de l’Etat, et JeanF­ran­çois La­mour, le mi­nistre des Sports.

Mais une fois les spor­tifs aux com­mandes, en­core fal­lait­il pré­sen­ter un dos­sier au moins aus­si bon que ce­lui qui, il y a douze ans, avait sus­ci­té, de la part du CIO, plus de louanges que ce­lui de Londres 2012.

Pour ce faire, l’équipe pa­ri­sienne a col­lé aux re­com­man­da­tions de l’Agen­da 2020, pa­quet de me­sures pré­sen­té par Tho­mas Bach fin 2014, un an après son élec­tion à la tête de l’ins­ti­tu­tion. Au me­nu : com­pres­sion des coûts grâce au re­cours prio­ri­taire aux in­fra­struc­tures exis­tantes et sur­tout à la mise en ac­cord du pro­jet avec les be­soins du ter­ri­toire.

« Mo­nu­ments ico­niques »

A l’ar­ri­vée, Pa­ris s’en­or­gueillit de n’avoir que peu d’in­fra­struc­tures à bâ­tir, à celles dé­jà exis­tantes (Stade de France, nou­veau Ro­land­Gar­ros, Ber­cy, Parc des Princes, Jean­Bouin, Are­na92) et aux construc­tions tem­po­raires, s’ajou­te­ront les « mo­nu­ments ico­niques de Pa­ris. » Le Champ de Mars, l’es­pla­nade du Tro­ca­dé­ro, les In­va­lides et le Grand Pa­lais de­vien­dront, le temps d’une quin­zaine, sites de com­pé­ti­tion si­tués dans un rayon de 10 km au­tour du vil­lage. Mais un bon dos­sier et une équipe à la hau­teur ne ga­ran­tissent pas un suc­cès. Au­de­là de ses atouts propres, Pa­ris a bé­né­fi­cié tout au long de sa cam­pagne, en­ta­mée en 2015, d’une sé­rie de cir­cons­tances ex­té­rieures qui, pour la pre­mière fois, ont ser­vi ses des­seins.

D’abord le ca­len­drier, puis la disparition de ses op­po­sants (Ham­bourg, Rome et Bu­da­pest) en­fin l’an­té­rio­ri­té de la can­di­da­ture pa­ri­sienne et son adé­qua­tion avec l’an­née 2024. Quand le pro­jet de LA est trans­po­sable quatre ans plus tard, ce­lui de Pa­ris s’ins­crit dans la pers­pec­tive de cé­lé­brer dans la Ville Lu­mière les pre­miers jeux de­puis… 1924, soit tout juste 100 ans. Un beau ca­deau d’an­ni­ver­saire.

RI­NER. Le ju­do­ka s’est en­ga­gé plei­ne­ment en fa­veur de JO 2024.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.