La « pe­tite Pom­péi vien­noise » dor­mait de­puis le Ier siècle

Conser­vée grâce à des in­cen­dies, la plus belle dé­cou­verte ro­maine de­puis un de­mi­siècle à Sainte­Co­lombe (Rhône).

La Montagne (Vichy) - - La Une - Cam­pagne pro­lon­gée. Com­men­cée en avril, la fouille, me­née par une ving­taine de spé­cia­listes jus­qu’en sep­tembre, est fi­na­le­ment pro­lon­gée jus­qu’au 15 dé­cembre, après son clas­se­ment en « dé­cou­verte exceptionnelle » par le mi­nis­tère de la Culture, se­lon Fréd

Les bords du Rhône dans l’ag­glo­mé­ra­tion vien­noise viennent de ré­vé­ler un site ro­main ex­cep­tion­nel, pré­ser­vé par des in­cen­dies suc­ces­sifs et qui mé­rite le qua­li­fi­ca­tif de « pe­tite Pom­péi ».

«Un site ex­cep­tion­nel », « une pe­tite Pom­péi vien­noise », s’en­thou­siasme l’un des ar­chéo­logues après la dé­cou­verte d’un fau­bourg en­tier de la Vienne ro­maine où se cô­toient luxueuses de­meures et vastes es­paces pu­blics très bien conser­vés.

« Il s’agit sans doute de la fouille la plus exceptionnelle de l’époque ro­maine de­puis 40 ou 50 ans. Nous avons une chance in­ouïe » ajoute Ben­ja­min Clé­ment, res­pon­sable scien­ti­fique de cette opé­ra­tion d’ar­chéo­lo­gie pré­ven­tive, préa­lable à la construc­tion d’im­meubles à Sainte-Co­lombe (Rhône), sur la rive droite du fleuve.

Bac­chantes et sa­tyres

Le site oc­cu­pé pen­dant trois siècles est re­mar­quable à plus d’un titre : par sa su­per­fi­cie de près de 7.000 m2 en mi­lieu ur­ bain, ce qui est très rare, par la di­ver­si­té des ves­tiges et par leur état de conser­va­tion, ré­sume Ben­ja­min Clé­ment. « Ce sont des in­cen­dies suc­ces­sifs qui ont per­mis de conser­ver tous les élé­ments en place quand les ha­bi­tants ont fui la ca­tas­trophe, trans­for­mant le sec­teur en une vé­ri­table pe­tite Pom­péi vien­ noise », s’ex­clame­t­il.

Ain­si, le feu a fait s’ef­fon­drer le pre­mier étage, le toit et la ter­rasse d’une somp­tueuse de­meure en­tou­rée de jar­dins, da­tant de la se­conde moi­tié du Ier siècle et bap­ti­sée la mai­son des Bac­cha­nales, en rai­son d’une mo­saïque au cor­tège de bac­chantes et de sa­tyres en­tou­rant un Bac­chus. Les étages ef­fon­drés ont été pré­ser­vés, le mo­bi­lier aban­don­né sur place.

Le faste de la mai­son avec ses ba­lus­trades, les dé­cors de ses mo­saïques, ses pa­ve­ments de marbre, son ré­seau hy­drau­lique, évoquent aux ar­chéo­logues un riche mar­chand ve­nu d’Orient. Et le si­nistre qui l’a ra­va­gée est pour eux une bé­né­dic­tion : « On va pou­voir res­ti­tuer cette mai­son du sol à la toi­ture, comme à Pom­péi ou Her­cu­la­num », se ré­jouit Ben­ja­min Clé­ment.

PHOTO AFP

MO­SAÏQUE. Un sol ty­pi­que­ment ro­main en plein dé­ga­ge­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.