Ho­mi­cide à Gan­nat : la sus­pecte reste en dé­ten­tion

Un homme avait été dé­cou­vert mort, une balle dans le dos

La Montagne (Vichy) - - La Une - Jean-Bap­tiste Le­dys

Mise en examen pour l’ho­mi­cide du 24 dé­cembre à Gan­nat, Syl­vie P. a de­man­dé sa re­mise en li­ber­té, hier. Les ma­gis­trats de Riom ne l’ont pas sui­vie.

De longs che­veux blonds tom­bant sur ses épaules, les yeux rou­gis, Syl­vie P. at­tend dans l’inquiétude de s’ex­pli­quer. Mise en examen pour « as­sas­si­nat » et in­car­cé­rée de­puis jan­vier, elle de­man­dait sa mise en li­ber­té aux ma­gis­trats de la chambre de l’ins­truc­tion de Riom, hier.

Âgée de 49 ans, elle est sus­pec­tée d’avoir tué d’un coup de fu­sil Vic­to­rius Boc­quet, le com­pa­gnon de sa soeur, le 24 dé­cembre 2016, à Gan­nat.

Pour Mo­ha­med Kha­ni­far, avo­cat de la mise en cause, cet acte achève une nuit de ter­reur pour sa cliente et la fa­mille de celle­ci. Et ce contexte doit être pris en compte.

Les heures pré­cé­dant le drame, Syl­vie P. et sa soeur ont ap­pe­lé les gen­darmes à plu­sieurs re­prises. Elles s’in­quié­taient du com­por­te­ment dan­ge­reux de ce­lui qui al­lait être la vic­time : très al­coo­li­sé, vi­ru­lent, violent, il ne ces­sait de les har­ce­ler.

Lorsque les gen­darmes ar­rivent, ils ne re­marquent au­cun trouble fla­grant à l’ordre pu­blic. Ils tentent néan­moins de faire re­ve­nir le calme en per­sua­dant l’homme d’al­ler cu­ver dans son vé­hi­cule. Puis ils re­partent. « Ils s’en vont et laissent cet homme face à ces femmes désem­pa­rées », s’in­digne Me Kha­ni­far.

Quand les mi­li­taires re­viennent quelques heures plus tard, Vic­to­rius Boc­quet est mort, tué d’une balle dans le dos.

Ex­cé­dée et ef­frayée, Syl­vie P. se se­rait mu­nie d’un fu­sil pour in­ti­mi­der son beau­frère et lui faire quit­ter les lieux. Elle as­sure qu’elle igno­rait que l’arme était char­gée. Elle a néan­moins pres­sé la queue de dé­tente quand elle a cru que son op­po­sant, à son tour, al­lait se sai­sir d’une arme.

Le coup de feu est par­ti. Il a fait mouche. Vic­to­rius Boc­quet est mort ra­pi­de­ment.

La ver­sion pré­sen­tée par la ti­reuse pré­su­mée a été quelque peu mise à mal par les consta­ta­tions réa­li­sées lors de la re­cons­ti­tu­tion.

L’en­quête se pour­suit. Et dans l’at­tente, Syl­vie P. reste en dé­ten­tion.

PHOTO DOMINIQUE PARAT

VIC­TIME. Vic­to­rius Boc­quet a été re­trou­vé mort au vo­lant de son vé­hi­cule, al­lée des Tilleuls, à Gan­nat, le 24 dé­cembre 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.