Faz­zi­no : « Je ne veux pas dé­ce­voir »

Le bou­lo­drome de Mont­lu­çon ac­cueille la qua­trième étape, au­jourd’hui et de­main

La Montagne (Vichy) - - Sports Auvergne - Claude Mar­chal

Ch­ris­tian Faz­zi­no dans son bou­lo­drome, de­vant son pu­blic. Le Mont­lu­çon­nais joue à do­mi­cile la qua­trième étape des Mas­ters et, à l’écou­ter, ce n’est pas for­cé­ment un ca­deau.

Les Mas­ters ar­rivent à Mont­lu­çon. Vous êtes dans votre jar­din et même dans le bou­lo­drome qui porte votre nom. C’est vrai, je suis chez moi et Phi­lippe Su­chaud, un peu aus­si (sou­rires)*. Mais l’étape est im­por­tante, en pre­mier lieu parce que c’est une étape char­nière au mi­lieu des Mas­ters. Le vain­queur pour­rait bien prendre une op­tion pour le Fi­nal Four d’Istres. Évi­dem­ment, c’est aus­si spé­cial pour moi parce que je joue à la mai­son. Et ce n’est ni fré­quent ni fa­cile.

Ce n’est donc pas un avan­tage ? Non, pas en pé­tanque. Ça ne marche pas comme ça mal­gré l’ex­pé­rience que j’ai. Je sais qu’il ne faut pas que je me loupe et que l’équipe va avoir l’obli­ga­tion de bien jouer. Mais la concen­tra­tion n’est pas fa­cile. Je connais tout le monde, je vais être sol­li­ci­té et ça va être dif­fi­cile d’être au calme, de faire le vide pour se pré­pa­rer. En­fin, on va es­sayer de gé­rer tout ça mal­gré les sol­li­ci­ta­tions.

Pas moyen de se re­po­ser, de s’iso­ler ? Dif­fi­cile. Mer­cre­di (au­jourd’hui), je dois nor­ma­le­ment suivre les Mas­ters jeunes, re­mettre les prix. La jour­née s’an­nonce fa­ti­gante et com­pli­quée. Ce n’est pas l’idéal…

Dans ces condi­tions, qu’es­pé­rez-vous ? Réus­sir à jouer au meilleur ni­veau et pas­ser le pre­mier tour. Sur les trois pre­mières étapes, en quarts, on a joué l’équipe de France, l’équipe Gire et l’équipe lo­cale. Au ti­rage, main­te­nant, on peut tom­ber sur Ro­cher, Ma­da­gas­car, le Bé­nin ou Four­nié. Je pré­fé­re­rais évi­ter le Bé­nin.

Pour­quoi ? Ce sont les bons der­niers du clas­se­ment gé­né­ral. Une dé­faite se­rait une grosse dé­cep­tion et je n’ai pas en­vie de dé­ce­voir. Rien n’est écrit d’avance en pé­tanque.

Com­ment fonc­tion­nez-vous avec votre équipe ? L’équi­ pe wild card est consti­tuée par la so­cié­té Quar­ter­back avec l’ac­cord des joueurs choi­sis. Avec Clau­dy (Wei­bel), Ch­ris­tian (An­driant­se­he­no) et Die­go (Riz­zi), on se connaît. On est des grands gar­çons et on joue en confiance. Pour l’ins­tant, notre par­cours est plu­tôt bon (en tête au gé­né­ral). Jeu­di (de­main), ce se­ra la même équipe qu’à Cler­mont, la se­maine der­nière, Die­go n’étant pas là. À Tignes, dans une se­maine, c’est Clau­dy qui se­ra ab­sent et je ne se­rai pas à Cas­tel­sar­ra­sin fin août. On se dé­brouille, on gère l’équipe…

(*) Le Cos­nois a joué long­temps aux Ma­rais Mont­lu­çon avec Faz­zi­no.

PHOTO JEAN-LOUIS GORCE

ÉQUIPE WILD-CARD. Ch­ris­tian Faz­zi­no (à droite) fait équipe avec le mi­lieu-ti­reur belge, Clau­dy Wei­bel, et le poin­teur mal­gache, Ch­ris­tian An­driant­se­he­no.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.