Un pro­cès gi­gan­tesque

Plus de 500 sus­pects dans une salle spé­cia­le­ment amé­na­gée

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

Le plus grand pro­cès liè au coup d’Etat man­qué du 15 juillet 2016 en Tur­quie, im­pli­quant près de 500 sus­pects, s’est ou­vert hier sous haute sé­cu­ri­té près d’An­ka­ra.

Ce pro­cès gi­gan­tesque se dé­roule dans une salle spé­cia­le­ment amé­na­gée dans une pri­son à la li­sière de la ca­pi­tale turque. Les pré­ve­nus sont soup­çon­nés d’avoir or­ches­tré le coup man­qué contre le pré­sident Re­cep Tayyip Er­do­gan de­puis la base aé­rienne d’Akin­ci au nord­ouest d’An­ka­ra, pré­sen­tée comme le centre de com­man­de­ment des put­schistes.

L’au­dience se dé­roule dans la pri­son de Sin­can, où une im­mense salle pou­vant ac­cueillir plus de 1.500 per­sonnes a été construite spé­cia­le­ment pour la te­nue de pro­cès géants liés au putsch man­qué. Quelques di­zaines de ma­ni­fes­tants, en­ca­drés par un im­por­tant dis­

po­si­tif de sé­cu­ri­té, se sont ras­sem­blés hier aux abords du tri­bu­nal, cer­tains scan­dant des slo­gans ap­pe­lant à la peine de mort pour les ac­cu­sés.

Jets de bou­teilles

Lorsque les sus­pects ont été es­cor­tés de la pri­son vers la salle d’au­dience, des ma­ni­fes­tants les ont conspués et je­té de noeuds cou­lants et des bou­teilles vides en leur di­rec­tion. Des ma­ni­fes­tants ont pa­ra­dé en por­tant des uni­formes rap­pe­lant ceux des dé­te­nus de la pri­son mi­li­taire amé­ri­caine de Guan­ta­na­mo à Cu­ba.

Re­cep Tayyip Er­do­gan s’était dit mi­juillet en fa­veur d’un uni­forme unique « comme à Guan­ta­na­mo » pour les pré­su­més put­schistes ju­gés, à la suite d’une polémique qui a écla­té après qu’un put­schiste pré­su­mé s’est pré­sen­té à son pro­cès avec un t­shirt por­tant l’ins­crip­tion « hé­ros » en an­glais.

C’est de­puis la base d’Akin­ci, af­firment les au­to­ri­tés, que les ordres ont été don­nés aux pi­lotes de l’ar­mée de l’air qui ont bom­bar­dé le parlement et le pa­lais pré­si­den­tiel dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016.

Par­mi les sus­pects qui sont ju­gés, 461 sont en dé­ten­tion, sept autres sont en fuite alors que les autres com­pa­raissent libres. Le prin­ci­pal sus­pect ju­gé par contu­mace est le pré­di­ca­teur auto­exi­lé aux États­Unis Fe­thul­lah Gü­len, qu’An­ka­ra ac­cuse d’être le cer­veau du putsch, ce que l’in­té­res­sé dé­ment ca­té­go­ri­que­ment.

PHOTO AFP

PRI­SON DE SIN­CAN. Les sus­pects ont été es­cor­tés vers la salle d’au­dience.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.