Une grande fa­mille de bé­né­voles à la foire de Sou­vi­gny

La Montagne (Vichy) - - La Une - Char­lotte Les­prit mou­lins@cen­tre­france.com

Ser­vice au ban­quet ou dans les ta­vernes, lo­ca­tion de cos­tumes, vais­selle, sé­cu­ri­té… Ce ne sont pas les tâches qui manquent pour les 150 bé­né­voles de la foire qui viennent de Sou­vi­gny, mais aus­si des quatre coins de la France.

ingt­quatre ans de bons et loyaux ser­vices. Des an­ciens, des nou­veaux, soit une grande fa­mille de 150 mé­dié­voles ve­nus de tous les ho­ri­zons.

« Ils donnent une éner­gie folle, par­fois ils en re­de­mandent alors qu’ils ne le fe­raient peut­être pas dans un sys­tème sa­la­rial », ad­met Fran­çois Bour­cheix, ré­gis­seur gé­né­ral de la fête. En poste dès 11 h 30, ils par­ti­cipent dans la joie et la bonne hu­meur au bon dé­rou­le­ment de la foire.

Tous re­viennent pour l’am­biance, ils le re­con­naissent, mais aus­si pour les co­pains. « C’est la troi­sième an­née qu’on est bé­né­voles, il y a quatre ans on dé­cou­vrait la foire. Cette fois, j’ai même pris des va­cances pour être mé­dié­vole », ex­plique Lau­rence Con­tre­ra, tout en concas­sant des baies. Ve­nue du Gard avec son amie Lau­ra Tur­j­man, cette der­nière re­con­naît que « re­ve­nir ici, c’est sur­tout l’oc­ca­sion de re­trou­ver les amis que l’on voit qu’une fois par an à Sou­vi­gny ».

Pour Mar­jo­laine Ku­la, 20 ans, cette 24 foire est une pre­mière. L’oc­ca­sion aus­si de fi­nir dans la mar­mitte plein d’eau.. Ses com­pères sont sans pi­tié, au mi­lieu des rires, au­cun bi­zut n’y échappe.

« Les pre­miers ar­ri­vés, sont les pre­miers ser­vis le ma­tin », an­nonce­t­elle le sou­rire aux lèvres der­rière le comp­toir de l’au­berge des trois mar­mites. Mais chaque poste n’est pas dé­fi­ni­tif puisque les bé­né­voles al­ternent, avec des pauses, leurs mis­sions toutes les deux heures. Cô­té cui­sine, ça pluche dans la convi­via­li­té. « On a entre 70 et 80 ki­lo­grammes de lé­gumes à éplu­cher chaque soir », ex­plique l’un d’entre eux.

Pour cer­tains, Sou­vi­gny a même créé des vo­ca­tions. C’est le cas no­tam­ment pour Ma­rie Pry­chid­nyj, qui ex­plique en­ta­mer un BTS tou­risme à la ren­trée : « Sou­vi­gny m’a ou­vert les yeux sur mon ave­nir pro­fes­sion­nel. J’adore le ser­vice, être au contact du monde, des ar­ti­sans et des tou­ristes. » Joa­nis La­rose, ori­gi­naire de Cres­sange, se dé­fi­nit quant à lui comme le « deuxième meilleur roi des crêpes ». À quatre der­rière les four­neaux, ils se re­laient de ma­nière mé­tho­dique. « Même si on tra­vaille en équipe, on n’a pas de co­équi­pier at­ti­tré. On es­saie tout », dé­taille Ali­cia Drien­court ar­ri­vée de Bourges. Cui­si­niers, bar­maids, ils sont tous mul­ti­cas­quettes et sur­tout… un peu en co­lo­nie de va­cances.

PHO­TO SÉ­VE­RINE TRÉMODEUX

3 ANS. Ha­bi­tuées des lieux, Lau­rence et Lau­ra n’ima­ginent pas leur été sans la case Sou­vi­gny.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.