La­cé­ré à la ter­rasse d’un bar

La Montagne (Vichy) - - Région Faits divers - Sté­phane Bar­noin stephane.bar­noin@cen­tre­france.com

Un homme de 37 ans a été at­teint de plu­sieurs coups de cou­teau, di­manche, dans le centre-ville d’Aulnat. Son agres­seur a pris la fuite.

Les bles­sures sont mas­quées par d’im­po­sants ban­dages. Mais les consta­ta­tions des mé­de­cins de la cli­nique de la Châ­tai­gne­raie, où Ro­main a été trans­por­té dans la fou­lée de son agres­sion, donnent une idée pré­cise de la gra­vi­té des lé­sions : sa main droite a été la­cé­rée de part en part, pro­vo­quant la sec­tion des ten­dons de deux doigts ; au ni­veau du bi­ceps, une plaie longue d’une di­zaine de cen­ti­mètres a été su­tu­rée ; la lame a en­fin tou­ché le tren­te­naire à l’épaule.

« Il s’est levé et a sor­ti un cou­teau »

« J’ai été bles­sé sur le bras parce que je cher­chais à pro­té­ger ma tête. Si­non, je ne se­rais peu­têtre plus là au­jourd’hui pour vous par­ler », lâche Ro­main en ré­ajus­tant ses pan­se­ments.

Ce père de trois en­fants a quit­té le Val­d’Oise il y a quelques se­maines pour une mis­sion d’in­té­rim, comme sou­deur, dans une en­tre­prise de l’ag­glo­mé­ra­tion cler­mon­toise. Di­manche soir, il s’était ins­tal­lé à la ter­rasse d’un bar, rue de la Ré­pu­blique à Aulnat.

« J’étais pei­nard, je pre­nais l’apé­ro avec un autre co­pain. On a com­men­cé à par­ler de tout et de rien, tran­quille­ment, avec les gars de la table d’à cô­té. Il de­vait être 19 h 30. Je por­tais un maillot du PSG. Est­ce que c’est à cause de ça que l’un de ces types s’est éner­vé ? J’en sais rien. Mais il s’est levé su­bi­te­ment, a sor­ti un cou­teau et m’a vi­sé à une di­zaine de re­prises. J’ai à peine eu le temps de com­prendre ce qui m’ar­ri­vait… Et l’autre s’est bar­ré en cou­rant ».

Le Fran­ci­lien a été opé­ré lun­di. Il a dé­po­sé plainte le len­de­main, dès sa sor­tie de la cli­nique. « Je ne peux quand même pas lais­ser pas­ser ça. J’ai au moins six se­maines d’ar­rêt de tra­vail. Je suis sou­deur de­puis quinze ans et je ne sais même pas si je pour­rais re­bos­ser un jour. J’ai vrai­ment les boules », sou­pire­t­il.

L’en­quête de la sû­re­té dé­par­te­men­tale se pour­suit pour ten­ter d’iden­ti­fier et de lo­ca­li­ser l’agres­seur.

PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

COUPS DE COU­TEAU. Ro­main a no­tam­ment été bles­sé à la main et au bi­ceps. « Je suis sou­deur, je ne sais même pas si je pour­rais re­bos­ser un jour », s’in­quiète-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.