Les rai­sons de croire en l’équipe lo­cale

La Montagne (Vichy) - - Sports Pétanque -

Sur chaque étape des Mas­ters de Pé­tanque, une équipe lo­cale est sé­lec­tion­née et af­fronte donc les meilleurs joueurs au monde. Elle pour­rait, pour une fois, per­for­mer sur l’étape d’au­jourd’hui à Mont­lu­çon. On vous ex­plique pour­quoi.

Il faut re­mon­ter douze ans en ar­rière pour re­trou­ver trace d’une équipe lo­cale vain­queur d’une étape des Mas­ters. Cette an­née­là, la tri­plette Pis­pi­co­Riehl­Woelf­fe­lé, avait fait sen­sa­tion en pre­nant le meilleur sur Rad­nic, Faz­zi­no et Mi­léi, lors de la sep­tième étape, à Con­trexé­ville (Vosges).

« C’était une étape par­ti­cu­lière, se re­mé­more Marc Alexandre, spea­ker des Mas­ters de­puis dix­sept ans. C’était la der­nière avant le Fi­nal Four, le clas­se­ment était ac­té, on était le 15 août et il pleu­vait à seaux. L’équipe lo­cale n’avait mal­gré tout pas vo­lé sa vic­toire. La tri­plette était vrai­ment de haut ni­veau. »

De­puis, au­cune équipe n’a ré­ité­ré l’ex­ploit. Cette an­née, elle n’a ja­mais pas­ sé le stade des quarts de fi­nale. Pour­tant, la sur­prise pour­rait bien ve­nir de Mont­lu­çon, au­jourd’hui, puisque les qua­li­fiés sont bien connus du cir­cuit. Le co­mi­té dé­par­te­men­tal de pé­tanque de l’Al­lier ayant dé­ci­dé d’ou­vrir la sé­lec­ tion à l’en­semble des clubs bour­bon­nais, la so­lide équipe mou­li­noise, em­me­née par Sin­ge­ry et les deux Mal­gaches, Ra­ko­to­ri­niai­na (vain­queur des Mas­ters 2014) et Man­dim­by (fi­na­liste en 2015), ne s’est pas fait prier pour com­pos­ter son ti­cket. « On a af­fron­té deux très bonnes équipes des Ma­rais qu’on connaît bien, dé­cla­rait le poin­teur Sé­bas­tien Sin­ge­ry. J’ai deux phé­no­mènes avec moi, qui ont l’ha­bi­tude de gé­rer l’évé­ne­ment. L’ob­jec­tif, pour nous, de­main (au­jour

d’hui), va être d’au moins ga­gner notre pre­mier match. »

Une sé­lec­tion ex­pé­ri­men­tée, qui est même « la meilleure de­puis le dé­but de l’édi­tion 2017 », se­lon Marc Alexandre. De quoi faire peur aux champions ? « C’est l’équipe qui a le mieux joué au­jourd’hui (hier). Elle peut ri­va­li­ser avec les sept meilleures au monde », an­nonce Chris­tian Faz­zi­no, qui ne croi­se­ra la route de l’équipe lo­cale qu’après les quarts de fi­nale, car il l’a dé­jà af­fron­tée en ou­ver­ture à Cler­mont­Fer­rand. « Celle-là, vau­dra mieux l’évi­ter ! »

Phi­lippe Su­chaud, n’en me­nait non plus pas large lors­qu’on lui a ré­vé­lé l’iden­ti­té des sé­lec­tion­nés. « Eux, ils au­ront moins de pres­sion. Il y a des équipes lo­cales qu’il faut prendre d’en­trée, mais celle­là, vau­dra mieux l’évi­ter ! » De­vi­nez quoi, le ti­rage au sort d’hier soir a dé­si­gné comme quart de fi­nale 4, un duel entre l’équipe de France (Su­chaud, Loy, Quin­tais) et… l’équipe lo­cale.

SÉ­LEC­TION­NÉE. La tri­plette mou­li­noise Man­dim­by-Ra­ko­to­ri­niai­na-Sin­ge­ry (de gauche à droite), a pris le meilleur sur l’équipe mont­lu­çon­naise de Da­ven­da et a ain­si va­li­dé son ti­cket pour l’étape des Mas­ters de Mont­lu­çon. PHO­TO CÉ­CILE CHAM­PA­GNAT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.