Un pro­duc­teur cultive plus de qua­rante va­rié­tés de to­mates

Dans sa pro­prié­té de Bayet, Jean­Fran­çois Cha­brier cultive plu­sieurs di­zaines de va­rié­tés Dans son do­maine de Bayet, où les fleurs sé­chées sont reines de­puis près de 30 ans, JeanF­ran­çois Cha­brier cultive et vend éga­le­ment des to­mates. Et c’est peu dire qu

La Montagne (Vichy) - - La Une - Pierre Gé­rau­die pierre.ge­rau­die@cen­tre­france.com Pra­tique. La vente des to­mates (et de quelques autres fruits) se fait au do­maine de Vé­ro­nique et Jean-Fran­çois Cha­brier, à che­val sur les com­munes de Bar­be­rier et Bayet, lieu­dit Bom­pré. Tel 04.70.45.97.94

Il y en a par­tout. De toutes les formes. Et de toutes les cou­leurs. Des rondes, des ovales, des al­lon­gées. Des rouges, des bleues, des vertes, et même des vio­lettes. Et de cha­cune de ses va­rié­tés, Jean­Pierre Cha­brier pour­rait par­ler pen­dant de longues mi­nutes, lui qui passe tant de temps à bi­chon­ner des plants de to­mates qui consti­tuent l’une de ses pe­tites fier­tés.

Dans son do­maine si grand qu’il est éta­lé sur trois com­munes (Bayet, Bar­be­rier, Broût­Ver­net), Jean­Fran­çois cultive ses fruits de­puis trois ans. Au dé­part, ce­lui qui vend aus­si dans son do­maine des fleurs sé­chées ( lire par ailleurs) culti­vait d’abord pour lui.

« J’avais mes plants de to­mates. Et en le voyant, les gens me de­man­daient s’ils pou­vaient en avoir. Alors je me suis mis à en faire da­van­tage ». Et, au­jourd’hui, pour sa propre consom­ma­tion mais aus­si, et sur­tout, pour celle de ses fi­dèles clients qui viennent s’ap­pro­vi­sion­ner avec bon­heur chez lui, JeanF­ran­çois est de­ve­nu un ex­pert de la pro­duc­tion de to­mates. Au point d’en culti­ver au to­tal « près d’une qua­ran­taine de va­rié­tés », pré­cise­t­il.

Évi­dem­ment, ses ca­gettes contiennent les to­mates les plus connues, comme la to­mate ronde au rouge vif, bap­ti­sée fort à pro­pos « reine des mar­chés ». Mais on trouve aus­si des to­mates bien plus in­so­lites.

« C’est du tra­vail »

C’est le cas de la to­mate poire, une va­rié­té de to­mate ce­rise en forme de poire et de cou­leur jaune. Éga­le­ment en forme de fruit, il y a la le­mon tree ou la té­ton de Vé­nus, de cou­leur jaune et de forme ovale, ou en­core la to­mate pêche, orange et à la peau du­ve­teuse. Et on pour­rait en­core en ci­ter bien d’autres, des bleues, des orange, des vio­ lettes, des vertes, mais des tou­jours bien mûres. « Au to­tal, j’ai plus de 1.300 plants », ap­puie Jean­Fran­çois, qui confesse avoir dé­cou­vert toute cette va­rié­té de to­mates au fur et à me­sure des an­nées. « Et c’est du tra­vail, ça oc­cupe », sou­rit­il ca­gette rem­plie en mains. Son suc­cès est tel que le culti­va­teur four­nit même en to­mates des res­tau­rants du sec­teur. La cour de sa pro­prié­té, où il im­pro­vise tous les jours un pe­tit mar­ché aux to­mates, ne désem­plit pas non plus. « Les gens viennent de par­tout pour en ache­ter. Il y a des lo­caux, mais aus­si des va­can­ciers de pas­sage », sou­rit Jean­Fran­çois, qui concède que le « bouche à oreille » fonc­tionne par­ti­cu­liè­re­ment bien au­tour de ses to­mates. « Les gens peuvent se faire de belles sa­lades, pleines de cou­leurs et de sa­veurs ». Un plai­sir dont JeanF­ran­çois et ses proches sont les pre­miers à pro­fi­ter au­tour d’une table, il va sans dire.

De­ve­nu un ex­pert des to­mates en quelques an­nées

PHO­TOS VIC­TO­RIA PULIDO

PRO­DUC­TEUR. Même si ce­la « fait du tra­vail », Jean-Fran­çois cultive avec plai­sir ses to­mates.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.