La piste his­to­rique fait de la ré­sis­tance

Le Mon­ta­les­cot est le plus vieux vé­lo­drome de France en­core en ser­vice

La Montagne (Vichy) - - Allier Actualité - Da­niel Gau­rat

La ré­pu­ta­tion du vé­lo­drome de Lurcy-Lévis, créé en 1897, n’est plus à faire. Re­tour sur 120 ans d’his­toire.

Le vé­lo­drome de Lur­cyLé­vis, nom­mé de­puis 2014, vé­lo­drome Gaston Mon­ta­les­cot, qui fête ses 120 ans cette an­née, ai­me­rait bien voir un jour dé­fi­ler les cou­reurs du Tour de France. Une bonne par­tie de cham­pions fran­çais connait la piste pour son am­biance unique en France, en ve­nant par­ti­ci­per aux courses de pis­tards qui at­tirent des cen­taines de spec­ta­teurs chaque an­née.

Les dé­buts. L’his­toire du vé­lo­drome re­monte à 1897. La so­cié­té Vé­lo­ci­pé­dique de Lurcy­Lévis (SVL) fut fon­dée le 28 avril 1897 par des amou­reux du vé­lo qui n’avaient qu’un but, en plus de l’ac­ti­vi­té vé­lo­ci­pé­dique, la réa­li­sa­tion d’un vé­lo­drome à Lur­cyLé­vis.

La mu­ni­ci­pa­li­té at­tri­bue donc à celle­ci un ter­rain com­mu­nal si­tué au champ de foire. Il s’agit, pour elle, d’amé­na­ger une piste en terre bat­tue de 250 m avec deux lignes droites et deux vi­rages re­le­vés à 40° per­met­tant une vi­tesse de 50 km/h. Pour ra­me­ner la dé­pense à un ni­veau ac­cep­table, les membres du bu­reau y tra­vaillent eux­mêmes, les soirs et les di­manches, sous la di­rec­tion tech­nique de M. Au­clair, agent voyer (of­fi­cier pré­po­sé à la po­lice des che­mins et celles des rues) et réa­lise en terre bat­tue, l’an­neau de vi­tesse. Plus tard, les vi­rages et les droites se­ront ci­men­tés et en­tre­te­nus de­puis, chaque an­née, par les em­ployés com­mu­naux.

Gaston Mon­ta­les­cot, fon­da­teur de la piste en 1897 l’a inau­gu­rée le 22 août. Ce jour­là, dé­butent Dar­ra­gon et Gui­gnard, fu­turs cham­pions du monde. À cô­té de nom­breux cham­pions na­tio­naux, on voit évo­luer Lar­diller, Buf­fe­noir et d’autres qui re­pré­sentent la so­cié­té lo­cale.

Après un ar­rêt dû à la guerre 14/18, Gui­gnard est en tête d’af­fiche lors la re­ prise qui a lieu le 18 sep­tembre 1921. Puis, l’ha­bi­tude s’ins­talle avec deux réunions an­nuelles, en mai et sep­tembre. Entre les deux guerres on voit pas­ser An­to­nin Magne, Le­ducq, Ro­ger La­pé­bie, Le Dro­go, Le Gre­vés…

Ge­mi­nia­ni, les frères Bo­bet, An­que­til…

Les lo­caux sont re­pré­sen­tés par An­dré Ca­banne, fu­tur or­ga­ni­sa­teur de la vie de la so­cié­té. Pen­dant long­temps, ils dé­tiennent un re­cord du tour de piste non of­fi­ciel. Il se­ra seule­ment bat­tu il y a quelques an­nées par Gé­rard Quin­tyn en 16’3, lui­même dé­trô­né par Ar­naud Tour­nant en 15’92. Un re­cord ja­mais éga­lé à ce jour.

Après la 2e guerre mon­diale. Pour le cin­quan­te­naire, la réunion de sep­tembre 1947 est somp­tueuse. Au fil des ans, les grandes équipes de pis­tards dé­filent en don­nant des spec­tacles de qua­li­té : Seres, Guy La­pé­bie, Piel, Prat, avec des ve­dettes de la route telles que Paul Maye, Re­né Viet­to, Ra­phaël Ge­mi­nia­ni, les frères Bo­bet, Jacques An­que­til, Apo La­za­rides, les frères Dar­ri­gade, Lau­re­di, Ro­bert Cha­patte… à cô­té des lo­caux ou ré­gio­naux Pier­rac­ci, Ri­baud, Grand Pei­not, Go­zard, Ro­ger Wal­ko­wiàk (li­cen­cié à Lurcy, il rem­porte le Tour de France en 1956) et Ro­bert Fra­detPer­rin, sou­cieux de l’en­ca­ dre­ment des jeunes, sans ou­blier Tren­tin et Mo­re­lon, spé­cia­listes de la piste, cham­pions du monde et cham­pions olym­piques de vi­tesse et de tan­dem.

De­puis 1997. De­puis 1997, les réunions ont lieu en avril et août. Mise en si­lence de­puis 1980, l’as­so­cia­tion Lurcy­sports­loisirs­ani­ma­tions (LSLA), pré­si­dée par Guy Las­sau­zé, le ré­ac­tive en 1997, l’an­née du cen­te­naire, avec deux réunions, en mai et août. De­puis cette date, de nou­veaux grands cham­pions pis­tards et du Tour de France, comme Ja­cky Du­rand, Thier­ry Bour­gui­gnon, Da­mien Na­zon, Ed­dy Sei­gneur, Sa­muel Du­mou­lin, Cy­ril Des­sel, Ar­naud Tour­nant, l’équipe de France de pis­tards font le spec­tacle.

Au­jourd’hui. En 2009, l’as­so­cia­tion Lévis en piste, pré­si­dée par Jean Gau­drit re­prend à son compte, les deux réunions sur le vé­lo­drome et les cham­pions ré­gio­naux, na­tio­naux, fran­çais et étran­gers se suc­cèdent avec tou­jours la même fougue. Di­manche, une nou­velle page s’écri­ra : Fran­çois La­mi­raud, double re­cord­man de France de l’Heure, se­ra pré­sent. Des cou­reurs pro­fes­sion­nels sont at­ten­dus, dont cer­tains ont dis­pu­té le ré­cent Tour de France. Un pla­teau (dix à douze hommes et six fé­mi­nines) est con­vié à cette 21e réunion de pres­tige.

Gaston Mon­ta­les­cot, fon­da­teur de la piste en 1897 l’a inau­gu­rée le 22 août

SÉVERINE TRÉMODEUX

COURSE. Une des der­nières édi­tions. Plus d’un mil­lier de per­sonnes sont at­ten­dues en­core cette an­née.

HIS­TOIRE. Dé­part d’une course dans les an­nées 1900/1910 sur terre bat­tue.

AF­FICHE. Celle de 1901.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.