Les cor­ne­muses n’ont pas le bour­don

La for­ma­tion “fran­co­wal­lo­no­fla­mande” Pri­ma Noc­ta fête ses dix ans à la foire de Sou­vi­gny

La Montagne (Vichy) - - Reportage Foire Médiévale De Souvigny - Ma­thilde Du­cha­telle Leur site In­ter­net. www.pri­ma­noc­ta.com/

Ils étaient at­ten­dus… comme les loups noirs. Les Belges de Pri­ma Noc­ta sont ar­ri­vés hier, avec tambour et cor­ne­muses al­le­mandes. Rock’n roll.

Pros, Ed­win, Kwint­jin, Ron­ne­mon, Cé­drik et Vincent. Ils viennent de Bel­gique et de France. Le groupe bi­lingue et sans fron­tière Pri­ma Noc­ta re­vient pour la deuxième fois à Sou­vi­gny. Ils fêtent leurs dix ans cette an­née.

Pour­quoi avez-vous choi­si ce nom, Pri­ma Noc­ta ? Ah, at­ten­tion, vous faites al­lu­sion à « pri­ma nocte », qui dé­si­gnait le droit du sei­gneur à cou­cher avec la ma­riée avant le ma­ri, une sorte de droit de cuis­sage. Nous avons chan­gé la der­nière lettre car nous dé­non­çons ces pra­tiques. On en prend le contre­pied. On dé­fend au contraire la li­ber­té et on lutte contre les do­mi­na­tions, en par­ti­cu­lier contre la gente fé­mi­nine.

Quel est votre ré­per­toire ? Au dé­but, on ar­ran­geait des mor­ceaux mé­dié­vaux. En­suite, on s’est pen­chés sur des titres du groupe al­le­mand Schel­mish. Dé­sor­mais, on joue nos propres com­po­si­tions, à 95 %, avec nos ins­tru­ments, tambour et cor­ne­muses. On ne s’in­ter­dit rien.

Par qui avez-vous été ins­pi­rés à vos dé­buts ? Cor­vus Co­rax ? Oui, il nous a ins­pi­rés à nos dé­buts. Bon, on n’a pas un show aus­si énorme ! Et on est moins chers (rires). Ils ont ou­vert la voie comme d’autres groupes al­le­mands, tels Schel­misch qu’on a dé­jà ci­tés, mais aus­si Cul­tus Fe­rox et Tanz­wut.

Quelles spé­ci­fi­ci­tés ont vos cor­ne­muses ? Ce sont des cor­ne­muses al­le­mandes, puis­santes. Ce­lui qui les fa­brique a nom­mé cette gamme les Pri­ma Noc­ta. Si on re­garde de vieilles ico­no­gra­phies mé­dié­vales al­ le­mandes, on peut voir ces ins­tru­ments au bour­don très éva­sé. Elles sont ins­pi­rées éga­le­ment par le monde de Tol­kien. En fait, là où on s’éclate le plus avec, c’est sur scène. On fait alors tou­jours de la mu­sique avec des ins­tru­ments tra­di­tion­nels, mais on élec­tri­fie ! On a d’autres mu­si­ciens qui nous ac­com­pagnent, comme un bu­zu­ki. Élec­tri­fié, ça donne un ef­fet gui­tare ! Nos al­bums re­prennent notre ré­per­toire de scène.

PHO­TOS : SÉVERINE TRÉMODEUX

ÉNER­GIE. Les cinq mu­si­ciens de Pri­ma Noc­ta sont à Sou­vi­gny jus­qu’à la fin du fes­ti­val.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.