D’En­causse : « Ken­dricks au-des­sus du lot, Re­naud vrai pré­ten­dant »

La Montagne (Vichy) - - Sports Athlétisme - Re­cueilli par J.-Ph. B.

Phi­lippe d’En­causse, à la veille des qua­li­fi­ca­tions des Mon­diaux, se veut « op­ti­miste » pour Re­naud La­ville­nie. Re­tour avec le coach sur l’an­née spor­tive com­pli­quée de son élève.

Les sou­cis. « Le pos­tu­lat de dé­part, c’est quand même que Re­naud a eu six mois d’ar­rêt, ou qua­si­ment, de sep­tembre à mars, pas­sés sans pra­tique spor­tive ou anec­do­tique. Donc une de­mi­an­née où il n’a pas pu s’en­traî­ner. Or jus­qu’à preuve du contraire, l’en­traî­ne­ment, ça sert à quelque chose. Il est donc lo­gique que Re­naud ait jusque­là été un peu moins com­pé­ti­tif en termes de ré­sul­tats bruts. »

La pré­pa­ra­tion. « Dans la pré­pa­ra­tion phy­sique, on a été obli­gé de prendre des rac­cour­cis car on n’a pas pu s’ap­puyer sur tout un tra­vail nor­ma­le­ment ef­fec­tué avant. On a donc dû faire des choix et trou­ver des che­mins pour contour­ner les risques, car un ath­lète com­pé­ti­tif est d’abord un ath­lète non bles­sé. Tech­ni­que­ment, en re­vanche, pas de pro­blème, s’il y a un truc stable chez Re­naud, c’est ça. À par­tir du mo­ment où il se sent bien, on sait que ça va bien se pas­ser. Après, sur la pré­pa­ra­tion ter­mi­nale, entre Mo­na­co, où il a eu un coup de moins bien et Londres, soit deux se­maines seule­ment, on a pri­vi­lé­gié les séances courtes et ré­gu­lières pour op­ti­mi­ser son ni­veau d’en­traî­ne­ment. »

Pro­nos­tics. « Je ne fais ja­mais de pro­nos­tics mais les stats le prouvent : à 5,90 m ­ 5,95 m, tu gagnes. Ken­dricks, sur la sai­son qu’il a ac­com­plie, comme sur ses cham­pion­nats US, est au­des­sus du lot. Re­naud, pour le coup, n’est plus le mec à battre. Sa si­tua­tion pour­rait chan­ger son ap­proche du concours : il va peut­être res­ter un peu plus ca­ché, un peu moins am­bi­tieux en hau­teur de barre pour son en­trée. Il va peut­être jouer avec les im­passes, faire un concours d’épi­cier… Mais il reste un vrai pré­ten­dant, à une mé­daille comme au titre. J’es­père juste qu’il se­ra en ca­pa­ci­té de dé­fendre ses chances le mieux pos­sible. Et si c’est le cas, il peut ga­gner. Mais je suis plu­tôt op­ti­miste car on a quand même fait tout ce qu’on a pu pour qu’il ar­rive à ces cham­pion­nats en forme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.