Mise au vert dans la Nièvre

Mu­rielle Bolle re­mise en li­ber­té sous contrôle ju­di­ciaire

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités «l -

La chambre de l’ins­truc­tion de la cour d’ap­pel de Di­jon a ac­cep­té, hier, de re­mettre en li­ber­té sous contrôle ju­di­ciaire Mu­rielle Bolle, té­moin clé de l’af­faire Gré­go­ry, qui se trou­vait en dé­ten­tion pro­vi­soire de­puis le 29 juin.

«L

a dé­ten­tion de Mu­rielle Bolle était un scan­dale, sa re­mise en li­ber­té est nor­male », a lan­cé l’un de ses avo­cats, Me Jean­Paul Teis­son­nière, après l’an­nonce de la dé­ci­sion prise par la cour d’ap­pel de Di­jon.

La li­bé­ra­tion de Mu­rielle Bolle est as­sor­tie d’un strict contrôle ju­di­ciaire. Hé­ber­gée dans la Nièvre, alors qu’elle ré­side ha­bi­tuel­le­ment dans les Vosges, elle ne pour­ra pas sor­tir du dé­par­te­ment et de­vra poin­ter deux fois par se­maine au­près des forces de l’ordre.

Elle a éga­le­ment in­ter­dic­tion de tout contact avec la presse ain­si qu’avec les pro­ta­go­nistes du dos­sier (*), mais pour­ra voir son com­pa­gnon et ses en­fants. « Le ré­sul­tat de ce soir est un sou­la­ge­ment et une étape im­por­tante » avant de « la sor­tir dé­fi­ni­ti­ve­ment de la si­tua­tion ju­di­ciaire dans la­quelle elle est », a ajou­té Me Teis­son­nière.

Âgée de 48 ans, Mu­rielle Bolle a été mise en exa­men fin juin, pour en­lève­ ment sui­vi de mort. Ado­les­cente à l’époque des faits, elle avait ac­cu­sé son beau­frère Ber­nard La­roche du rapt du gar­çon de 4 ans re­trou­vé mort dans la ri­vière Vo­logne, avant de se ré­trac­ter.

Pour le par­quet gé­né­ral, qui avait re­quis le main­tien en dé­ten­tion, le re­vi­re­ment de la jeune fille de 15 ans s’ex­plique par des vio­lences fa­mi­liales su­bies à l’époque. Il es­ti­mait que de nou­velles pres­sions n’étaient pas à ex­clure.

Le 4 juillet, la chambre de l’ins­truc­tion avait ain­si dé­ci­dé de la main­te­nir en pri­son en at­ten­dant no­tam­ment qu’une so­lu­tion d’hé­ber­ge­ment sans contact avec sa fa­mille puisse être trou­vée.

Hier, les ma­gis­trats ont consi­dé­ré « que le main­tien en dé­ten­tion de Mu­rielle Bolle n’est pas né­ces­saire » à la pour­suite de l’ins­truc­tion, s’est fé­li­ci­té un autre de ses avo­cats, Me Ch­ris­tophe Bal­lo­rin. « La rai­son de droit a en­fin pré­va­lu dans ce dos­sier qui pour l’ins­tant, il faut bien le dire, mar­chait sur la tête », a­t­il ajou­té.

(*) L’af­faire Gré­go­ry a été re­lan­cée de ma­nière spec­ta­cu­laire, à la mi­juin, avec l’ar­res­ta­tion de Mar­cel et Jac­que­line Ja­cob, grand­oncle et grand­tante de Gré­go­ry, soup­çon­nés d’avoir joué à l’époque les « cor­beaux », en en­voyant une sé­rie de lettres ano­nymes.

PHO­TO AFP

COUR D’AP­PEL DE DI­JON. Mes Jean-Paul Teis­son­nière (à et Ch­ris­tophe Bal­lo­rin, avo­cats de Mu­rielle Bolle. gauche)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.