Ils ont brillé au bout du monde

Ven­dre­di der­nier, deux Cler­mon­tois ren­traient d’Aus­tra­lie où ils ont par­ti­ci­pé aux mon­diaux de ho­ckey sub­aqua­tique avec l’équipe de France. Deux Cler­mon­tois en équipe de France

La Montagne (Vichy) - - Sports Auvergne - Ini­tia­tions à la rentrée. Étienne Pin www.cler­mon­tho­ckey­sub.fr

In­con­nu du grand pu­blic avec seule­ment 6.000 li­cen­ciés en France, ce sport d’ori­gine an­glo­saxonne a ra­pi­de­ment sé­duit Fla­vie Pet­ters­son et Tom Bua­tier. « C’est un sport com­plet, qui de­mande des ca­pa­ci­tés phy­siques, comme le car­dio ou l’apnée, en plus des ap­ti­tudes tech­niques », s’ac­cordent à dire les deux joueurs du Cler­mont Ho­ckey Sub.

En ef­fet, le prin­cipe est de faire glis­ser le pa­lais au fond de la pis­cine jusque dans les buts (en réa­li­té une ri­gole) ad­verses, et tout ce­la en apnée. « Ce sont des apnées courtes mais ré­pé­tées, donc c’est très phy­sique », ex­plique Fla­vie.

Un ef­fort court mais in­tense, que la joueuse de 17 ans et son par­te­naire de club, d’un an son aî­né, ont ré­pé­té de nom­breuses fois à l’en­traî­ne­ment. À force de tra­vail et de stages, les portes de l’équipe de France se sont ou­vertes aux deux ho­ckeyeurs, à l’oc­ca­sion de ces mon­diaux en Aus­tra­lie. Une pre­mière sé­lec­tion sol­dée par une pro­met­teuse 5e place pour Fla­vie, et par la plus belle des mé­dailles pour l’équipe na­tio­nale mas­cu­line U19, dont Tom fait par­tie.

Si la France se hisse sur le toit du monde, ce­la ne doit rien au ha­sard. Grande na­tion du ho­ckey sub­aqua­tique, les per­for­mances tri­co­lores s’ap­puient sur une « fé­dé­ra­tion très struc­tu­rée », se­lon Tom. « Ils exigent un en­ca­dre­ment de qua­li­té. Nous, nos coachs ont été trois fois cham­pions du monde, ce sont des gars qui connaissent le ho­ckey. »

Un manque de re­con­nais­sance

Mal­gré les suc­cès au ni­veau in­ter­na­tio­nal, le sport souffre d’un manque de re­con­nais­sance. Le faible nombre de clubs li­mite le cham­pion­nat na­tio­nal et les confron­ta­tions ré­gu­lières. La proxi­mi­té avec l’An­gle­terre, autre na­tion do­mi­nante de la dis­ci­pline, offre ce­pen­dant une so­lu­tion au pro­blème. « Les ren­contres avec les An­glais font beau­coup pro­gres­ser. Les deux pays se donnent beau­coup de conseils entre eux », re­con­naît Fla­vie.

D’un point de vue lé­gal, le ho­ckey sub­aqua­tique « n’est pas en­core re­con­nu comme sport de haut ni­veau sur les listes du Mi­nis­tère ». Il est donc im­pos­sible pour nos deux cham­pions d’amé­na­ger leur em­ploi du temps en tant que spor­tifs de haut ni­veau. « Je veux conti­nuer avec l’équipe de France, parce que l’am­biance d’un cham­pion­nat du monde est unique. Mais pour conci­lier les études et le sport, ce n’est ja­mais fa­cile », s’in­quiète Tom.

L’ab­sence de re­con­nais­sance lé­gale en­gendre éga­le­ment des blo­cages au ni­veau fi­nan­cier. Les deux Cler­mon­tois se sont ain­si en­vo­lés pour l’Aus­tra­lie aux frais du club, ai­dé par le Co­dep 63 et Cler­mont Mé­tro­pole, mais sans au­cune aide de l’État.

PHO­TO P. COUBLE

OR. Des sou­ve­nirs et une mé­daille dans la va­lise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.