Sou­tien af­fi­ché aux Pa­les­ti­niens

Le roi Ab­dal­lah II s’est ren­du, hier, en Cis­jor­da­nie oc­cu­pée

La Montagne (Vichy) - - France & Monde - Actualités -

Le roi Ab­dal­lah II de Jor­da­nie a dé­li­vré, hier, à Ra­mal­lah, un mes­sage ap­puyé de sou­tien aux Pa­les­ti­niens et ap­pe­lé le pré­sident des États-Unis à in­ten­si­fier ses ef­forts dans le pro­ces­sus de paix en panne de­puis plu­sieurs an­nées.

Dans un contexte de ten­sions ra­vi­vées avec Is­raël et d’in­quié­tude de­vant l’in­ac­tion amé­ri­caine pour la paix, le roi de Jor­da­nie s’est ren­du en Cis­jor­da­nie oc­cu­pée, au lieu de re­ce­voir comme à l’ac­cou­tu­mée le pré­sident pa­les­ti­nien, Mah­moud Ab­bas, à Am­man, une pre­mière de­puis 2012.

Lors de ses en­tre­tiens avec ce der­nier pen­dant près de deux heures, le mo­narque a ex­pri­mé « le sou­tien to­tal de la Jor­da­nie aux droits lé­gi­times » des Pa­les­ti­niens et à la créa­tion d’un État in­dé­pen­dant avec pour ca­pi­tale Jé­ru­sa­lem­Est.

Moins de deux se­maines après un nou­vel ac­cès de fièvre au­tour de l’ul­tra­sen­sible es­pla­nade des Mos­quées, Ab­dal­lah II a ex­pri­mé « l’en­ga­ge­ment jor­da­nien à conti­nuer à pro­té­ger les lieux saints (de Jé­ru­sa­lem) en co­opé­ra­tion avec la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale », a rap­por­té un com­mu­ni­qué du pa­lais.

Il a mis en garde, sans ci­ter Is­raël, contre « les consé­quences né­ga­tives dans toute la ré­gion » qu’au­rait une re­mise en cause du « sta­tu quo » exis­tant.

Il a aus­si ap­pe­lé di­rec­te­ment le pré­sident amé­ri­cain, Do­nald Trump, à « oeu­vrer à la paix entre Pa­les­ti­niens et Is­raé­liens, sou­li­gnant com­bien il était im­por­tant d’in­ten­si­fier les ef­forts » pour tra­cer « de vé­ri­tables pers­pec­tives po­li­tiques de pro­grès ».

L’ef­fort de paix est pa­ra­ly­sé de­puis l’échec d’une ini­ tia­tive amé­ri­caine en 2014, et les pers­pec­tives de créa­tion d’un État pa­les­ti­nien co­exis­tant avec Is­raël, prin­cipe de ré­fé­rence de la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale, pa­raissent s’éloi­gner de jour en jour.

Ac­teur in­con­tour­nable

Le roi a rap­pe­lé que la so­lu­tion dite à deux États, à la­quelle Do­nald Trump s’est gar­dé jus­qu’alors de s’en­ga­ger, de­vait ser­vir de fon­de­ment à une re­prise des né­go­cia­tions.

La Jor­da­nie est un ac­teur in­con­tour­nable du conflit is­raé­lo­pa­les­ti­nien : sou­tien des Pa­les­ti­niens, seul pays arabe avec l’Égypte à avoir fait la paix avec Is­raël, gar­dien his­to­rique de l’es­pla­nade des Mos­quées, in­ter­lo­cu­teur res­pec­té des ad­mi­nis­tra­tions amé­ri­caines.

Elle s’est à nou­veau re­trou­vée aux avant­postes di­plo­ma­tiques en juillet quand des af­fron­te­ments qua­si­ment quo­ti­diens ont mis aux prises fi­dèles mu­sul­mans pa­les­ti­niens et forces is­raé­liennes au­tour de l’es­pla­nade des Mos­quées. Les ten­sions ont en­core été ac­cen­tuées entre la Jor­da­nie et Is­raël par un in­ci­dent meur­trier sur­ve­nu le 23 juillet dans l’en­ceinte de l’am­bas­sade d’Is­raël à Am­man où un agent de sé­cu­ri­té is­raé­lien a tué deux Jor­da­niens.

Les vio­lences se sont dis­si­pées à Jé­ru­sa­lem quand le Pre­mier mi­nistre is­raé­lien, Ben­ja­min Ne­ta­nya­hou, a bat­tu en re­traite et re­non­cé à ins­tal­ler de nou­veaux dis­po­si­tifs de sé­cu­ri­té au­tour de l’es­pla­nade. Ces me­sures avaient été per­çues par les Pa­les­ti­niens comme un em­pié­te­ment is­raé­lien sup­plé­men­taire sur le troi­sième lieu saint de l’is­lam.

PHOTO AFP

RA­MAL­LAH. Le roi de Jor­da­nie (à gauche) en Cis­jor­da­nie oc­cu­pée Mah­moud Ab­bas. a te­nu à ren­con­trer

PHOTO AFP

BA­LE­KA MBETE. Pré­si­dente du par­le­ment su­da­fri­cain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.