Les des­sous ca­chés du cos­tume de scène

Le CNCS à Mou­lins Les plus vieux cos­tumes ont été por­tés dans des pièces de Beau­mar­chais

La Montagne (Vichy) - - La Une - An­toine De­la­cou

MOU­LINS. Les ré­serves du Centre na­tio­nal du cos­tume de scène (CNCS) abritent 10.000 cos­tumes, dont les plus an­ciens datent du XVIIIe siècle.

PU­BLIC. Ces col­lec­tions fra­giles sont pla­cées sous haute sur­veillance, dans les ré­serves. Un es­pace in­ter­dit au pu­blic dans le­quel nous avons pu pé­né­trer.

Les ré­serves du Centre na­tio­nal du cos­tume de scène (CNCS) conservent 10.000 cos­tumes dont les plus an­ciens datent du XVIIIe siècle. En at­ten­dant d’être ré­veillés pour jouer un rôle dans les ex­po­si­tions du mu­sée mou­li­nois, ces vê­te­ments pro­té­gés comme des oeuvres d’art dorment en se­cret à l’abri du regard des vi­si­teurs.

Le si­lence est as­sour­dis­sant, le sen­ti­ment d’iso­le­ment est to­tal. Pri­vées de fe­nêtres, sé­cu­ri­sées par des portes coupe­feu et cou­pées du monde extérieur par des murs épais, les ré­serves du CNCS, à Mou­lins (Al­lier), font étran­ge­ment pen­ser à un abri an­ti­ato­mique.

La mis­sion de cet im­po­sant bâ­ti­ment édi­fié sur trois étages n’est pas d’as­su­rer la sur­vie d’êtres hu­mains mais la sur­vi­vance de 10.000 vê­te­ments in­es­ti­mables, ex­plique la ré­gis­seuse des oeuvres, Fa­bienne Sa­bar­rosHel­ly : « Cos­tumes de théâtre, d’opé­ra, de bal­let, les ré­serves sont rem­plies de tré­sors pro­ve­nant, entre autres, des plus pres­ti­gieuses ins­ti­tu­tions : la Co­mé­die­Fran­çaise, l’Opé­ra de Pa­ris, la Bi­blio­thèque na­tio­nale de France… ».

Pour en­trer dans ce temple se­cret du cos­tume de scène, il faut mon­trer patte blanche. In­ter­dit au pu­blic, cet es­pace pro­té­gé ne s’ouvre dis­crè­te­ment qu’aux équipes du mu­sée mou­li­nois. Une pré­cau­tion im­pé­rieuse. Les ré­serves abritent des col­lec­tions fra­giles et pré­cieuses dont le par­fait état de conser­va­tion contri­bue à la qua­li­té des deux ex­po­si­tions an­nuelles mon­tées par le CNCS. Au sein des ré­serves, vaste sanc­tuaire de 1.730 m², on peut aper­ce­voir des ha­bits rat­ta­chés à l’his­toire de la scène fran­çaise et in­ter­na­tio­nale, ain­si qu’à des noms cé­lèbres. A tra­vers ces tex­tiles re­tra­çant tout un pan du pas­sé, c’est un dé­fi­lé sans fin de cé­lé­bri­tés : Sa­rah Bern­hardt, Ma­ria Cal­las, Lu­cia­no Pa­va­rot­ti, Isa­belle Ad­ja­ni, Ru­dolf Nou­reev…

Dans les ré­serves, tout est pen­sé, ca­li­bré, réa­li­sé avec une très grande mi­nu­tie, sou­ligne Fa­bienne Sa­bar­ros­Hel­ly : « Les ré­serves sont conformes aux pres­crip­tions les plus pous­sées en termes de sé­cu­ri­té sa­ni­taire et phy­sique des oeuvres. Elles sont do­tées no­tam­ment d’une cli­ma­ti­sa­tion per­met­tant de ré­gu­ler la tem­pé­ra­ture et l’hy­gro­mé­trie ».

Les cos­tumes de­ve­nus ob­jets pa­tri­mo­niaux se tiennent en rangs bien or­don­nés dans d’im­po­santes ar­moires. Fa­bri­qués sur­me­sure par une en­tre­prise spé­cia­li­sée, ces meubles mé­tal­liques ont été conçus pour pré­ser­ver les col­lec­tions du nau­frage de l’âge.

Les plus an­ciens cos­tumes datent du XVIIIe siècle et ont été uti­li­sés par la Co­mé­die­Fran­çaise pour être por­tés dans des pièces de Ma­ri­vaux ou Beau­mar­chais. Tous sont in­tacts, im­pec­cables. Aus­si jeunes en ap­pa­rence que ceux, ran­gés à cô­té d’eux, des XXe et XXIe siècles créés par Ch­ris­tian La­croix, Yves Saint­Laurent, Thier­ry Mu­gler ou Jean­Paul Gaul­tier. Si l’intérieur des ré­serves est in­ter­dit aux vi­si­teurs, ils ont tout le loi­sir, en re­vanche, de contem­pler l’extérieur de cet édi­fice de belle fac­ture. Construit par l’ar­chi­tecte Jean­Mi­chel Wil­motte dans un style très contem­po­rain, le bâ­ti­ment re­prend la vo­lu­mé­trie exacte de l’aile sud qui flan­quait au­tre­fois la ca­serne Villars, l’an­cien site mi­li­taire édi­fié au XVIIIe siècle qui, de­puis 2006, abrite le CNCS.

SÉVERINE TRÉMODEUX

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.