Un épi­cu­rien amou­reux de la sta­tion

Gon­zague Saint Bris, conteur ta­len­tueux et pas­sio­né d’his­toire

La Montagne (Vichy) - - Région Actualité - Fa­bienne Fau­rie

In­vi­té le 28 juin der­nier au Pe­tit théâtre im­pé­rial, à Vi­chy, Gon­zague Saint Bris, qui est dé­cé­dé dans la nuit du 7 au 8 août dans un ac­ci­dent de voi­ture en Nor­man­die, y avait été ac­cueilli pour son der­nier livre Dé­sha­billons l’his­toire de France (Édi­tions XO).

Syl­vain Bel­tran­La­my et Marc Ti­ger, qui ac­cueillent ré­gu­liè­re­ment des au­teurs au Pe­tit Théâ­tral im­pé­rial de­puis dix ans, évoquent le plai­sir ré­ci­proque de la ren­contre avec cet écri­vain pro­lixe.

Un per­son­nage tru­cu­lent

« Le 28 juin der­nier, c’était la sep­tième fois que nous l’in­vi­tions. Il était pré­vu qu’il re­vienne cette fin d’an­née pour son der­nier opus dont la sor­tie est pré­vue fin août, Les aris­to­crates re­belles » (Édi­tions Aré­na).

Le duo du Pe­tit théâtre im­pé­rial évoque un Gon­zague Saint Bris tru­cu­lent et plein d’éner­gie. « Il avait des en­vo­lées ly­riques lors­qu’il évo­quait les per­son­nages de ses livres. Le pu­blic ai­mait le ren­con­trer car c’était un conteur. C’était aus­si un ro­man­tique. Il était hors du temps de par son phy­sique et son ca­rac­tère. Il re­ven­di­quait son cô­té très XIXe. Il était pas­sion­né d’his­toire. Mais, ce sont les des­tins qui le fas­ci­naient. Avec sa verve, il per­met­tait au pu­blic d’en­trer dans les méandres de l’his­toire, dont il ai­mait ré­vé­ler ce dont on ne par­lait pas ha­bi­tuel­le­ment. »

Fi­dèle au Pe­tit théâtre im­pé­rial de­puis 2007, il y avait conté les des­tins de Leo­nard de Vin­ci, La Fayette, Louis XI, Fran­çois 1er, George Sand et Mi­chael Jak­son. « Il n’écri­vait pas sur un or­di­na­teur mais sur des feuilles qu’il scot­chait entre elles comme Proust. Par­fois, il les dé­ployait de­vant lui lors des ren­contres avec les lec­teurs. »

Gon­zague Saint Bris ai­mait se pro­me­ner dans Vi­chy, mu­sar­der dans les parcs, les quar­tiers, fouiller dans les bro­cantes pour trou­ver de livres an­ciens. « C’était un épi­cu­rien, un gour­mand. Il ai­mait prendre le temps de dé­jeu­ner avant son in­ ter­ven­tion. Et, il ache­tait tou­jours des pas­tilles de Vi­chy. Lors de sa der­nière vi­site, il avait de­man­dé au li­braire de À la page d’im­pri­mer son agen­da d’été, car il n’ai­mait pas consul­ter ses mails sur son por­table. »

Le 28 juin der­nier, il avait pro­je­té avec ses hôtes de créer un spec­tacle au­tour de Dé­sha­billons l’his­toire de France. Il au­rait conté, ac­com­pa­gné d’une pia­niste, dans le co­con du Pe­tit théâtre im­pé­rial qu’il ap­pré­ciait beau­coup.

PHO­TO PE­TIT THÉÂTRE IM­PÉ­RIAL

HOM­MAGE. Ce pas­seur d’his­toire pas­sion­né ou­vrait des portes ca­chées. L’écri­vain au cô­té de Syl­vain Bel­tran-La­my en juin der­nier, à Vi­chy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.