Les sol­dats de Sen­ti­nelle sont avant tout des « cibles »

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

Leur mis­sion est « d’as­su­rer la sé­cu­ri­té des Fran­çais » mais les mi­li­taires de l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle sont avant tout des « cibles » se­lon de nom­breux ex­perts qui re­mettent en cause l’ef­fi­ca­ci­té de leur dé­ploie­ment.

« En de­hors de la sé­cu­ri­sa­tion de la rue de Cha­ronne le soir des at­ten­tats du Ba­ta­clan, il n’y a au­cun exemple au cours du­quel ces sol­dats soient in­ter­ve­nus pour pro­té­ger autre chose qu’eux­mêmes », sou­ligne le cher­cheur Elie Te­nen­baum (Ifri), au­teur d’un rap­port in­ti­tu­lé « La sen­ti­nelle éga­rée ? ».

« Comme l’ont mon­tré les in­ci­dents au Louvre, à Or­ly, et sans doute à Le­val­lois, c’est un dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té qui de­vient la cible en tant que tel. Ils sont pas­sés de gardes sta­tiques à des pa­trouilles plus dy­na­miques, mais ils de­meurent des cibles », dit­il

De­puis le lan­ce­ment de l’opé­ra­tion, en jan­vier 2015 juste après les at­ten­tats de Char­lie Heb­do, les sol­dats en fac­tion et en pa­trouille en Îlede­France sont la cible, se­lon l’étude d’Elie Te­nen­baum, d’en moyenne cinq agres­sions quo­ti­diennes, la plu­part du temps ver­bales, mais par­fois aus­si phy­siques.

« Ce dis­po­si­tif ne donne sa­tis­fac­tion à per­sonne car il ap­porte très peu en termes de sé­cu­ri­té », as­sure le gé­né­ral à la re­traite Vincent Des­ portes, pro­fes­seur à Sciences Po après avoir di­ri­gé no­tam­ment l’École su­pé­rieure de guerre. « En re­vanche il four­nit aux ter­ro­ristes des cibles mi­li­taires claires pour qui veut les frap­per. De­puis le dé­but, ils ont es­sen­tiel­le­ment ser­vi de cibles. »

Dans son blog « La voie de l’épée », le co­lo­nel à la re­traite Mi­chel Goya dé­nonce ce qu’il ap­pelle « le piège de l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle » : « Si on exa­mine le bi­lan réel de l’en­ga­ge­ment de mi­li­taires sur le ter­ri­toire mé­tro­po­li­tain de­puis oc­tobre 1995, on constate que stric­te­ment au­cun at­ten­tat, de quelque ori­gine qu’il soit, n’a ja­mais pu être em­pê­ché par cette pré­sence. »

(*) L’opé­ra­tion Sen­ti­nelle, qui mo­bi­lise 7.000 sol­dats en per­ma­nence sur le ter­ri­toire na­tio­nal, de­vrait être « re­vue en pro­fon­deur » à la ren­trée, a an­non­cé, au mois de juillet, le pré­sident Ma­cron.

SOU­TIEN. Du mi­nistre de l’In­té­rieur et de celle des Ar­mées.

AFP

EN PRE­MIÈRE LIGNE.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.