DE CÔTE DU MONT-DORE Pour le sus­pense, il fau­dra suivre les filles

Les vé­ri­fi­ca­tions se sont dé­rou­lées sous la pluie, de­main place aux es­sais

La Montagne (Vichy) - - Sports - Etienne Pin

La course de côte du MontDore, sep­tième étape du cham­pion­nat de France de la mon­tagne, dé­bu­tait hier par les vé­ri­fi­ca­tions des vé­hi­cules, sous la pluie.

Ils étaient tout de même nom­breux à bra­ver les averses, hier, au MontDore, pour ve­nir ad­mi­rer les voi­tures qui pa­ra­daient au rythme des vé­ri­fi­ca­tions. Toutes les dis­po­si­tions avaient été prises par les concur­rents pour pro­té­ger leur vé­hi­cule, cer­tains n’ont même pas quit­té les re­morques. Pour les es­sais, au­jourd’hui dès 9 heures, et la course en trois mon­tées, de­main, le so­leil de­vrait faire son re­tour sur le my­thique par­cours du col de la CroixSaint­Ro­bert.

Tant mieux pour le spec­tacle, les pi­lotes pour­ront prendre des risques plus se­rei­ne­ment et lais­ser par­ler les mo­teurs. Quelques pe­tits dé­fauts de l’as­phalte ont aus­si été cor­ri­gés, no­tam­ment au ni­veau de la car­rière, pas­sage tech­nique si­tué à 800 m de l’ar­ri­vée. « Le re­vê­te­ment a été re­fait à ce ni­veau­là, confirme l’or­ga­ni­sa­tion, car les pi­lotes se plai­gnaient par­fois que “ça tape” .»

Un nou­veau re­cord cette an­née ?

Ces lé­gères amé­lio­ra­tions au­ront peut­être un im­pact sur les chro­nos, qui de­vraient être une fois de plus très ra­pides. De là à faire tom­ber le re­cord de la mon­tée la plus ra­pide (2’14”610), dé­te­nu de­puis 2011 par l’Ita­lien Si­mone Fag­gio­li ? Ré­ponse de­main. Mais l’es­sen­tiel ne se trouve pas for­cé­ment dans la pour­suite des re­cords. De nom­breux pi­lotes viennent avant tout « pour se faire plai­sir », comme Ré­mi Ber­nard, au vo­lant d’une Seat Su­per Cop­pa.

Pour d’autres, peu im­porte le temps, l’ob­jec­tif est de prendre des points pour le cham­pion­nat de France de la mon­tagne. À ce jeu­là, Pierre Cour­roye et sa McLa­ren semblent ir­rat­tra­pables en ca­té­go­rie « voi­ture de pro­duc­tion ». En « voi­ture sport », ce­la s’an­nonce plus ser­ré entre Sé­bas­tien Pe­tit et Geof­frey Schatz, bien qu’une seule vic­toire suf­fise au pre­mier pour dis­tan­cer dé­fi­ni­ti­ve­ment le se­cond.

Non, le sus­pense de­meure en­tier chez les fé­mi­nines. Par rap­port aux an­nées pré­cé­dentes, elles sont nom­breuses à prendre part au cham­pion­nat. Se­lon Sa­rah Lou­vet, en tête du clas­se­ment avant cette étape au­ver­gnate, la dif­fé­rence ne se fait pas au ni­veau des voi­tures, mais bien au ni­veau de celles et ceux qui les pi­lotent. « Il y a beau­coup de bou­lot au ni­veau des pi­lotes. On se bat dans la bonne am­biance et c’est su­per ! »

Celle qui compte à peine plus de 40 points d’avance sur sa dau­phine, Mar­tine Hu­bert, n’ima­gi­nait pas se re­trou­ver dans cette po­si­tion en dé­but de sai­son. Elle est dé­sor­mais hui­tième, et pre­mière fé­mi­nine. « J’ai per­for­mé sur des courses où il y avait beau­coup de points à ga­gner », avance la pi­lote du team Ni­co­las Schatz pour ex­pli­quer son ex­cellent clas­se­ment. À elle d’aug­men­ter son avance de­main.

PHO­TO RE­NAUD BALDASSIN

VÉ­RI­FI­CA­TIONS. Pre­mière oc­ca­sion d’ad­mi­rer les bo­lides, bien cou­verts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.