Trump fait mon­ter la fièvre

Les op­tions mi­li­taires sont « en place », as­sure­t­il

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités «l - Le Sud s’in­quiète. Les ap­pels se mul­ti­plient en Co­rée du Sud pour que Séoul se dote de son propre ar­se­nal nu­cléaire ? Ré­gu­liè­re­ment me­na­cé par Pyon­gyang, Séoul n’a pas le droit de fa­bri­quer ses propres armes nu­cléaires de­puis la si­gna­ture en 1974 d’un tra

Do­nald Trump a de nou­veau me­na­cé hier d’em­ployer la force contre la Co­rée du Nord, af­fir­mant que les op­tions mi­li­taires « sont en place » et « prêtes à l’em­ploi », en dé­pit des ap­pels à la re­te­nue de la Chine.

«L

es solutions mi­li­taires sont main­te­nant com­plè­te­ment en place, et prêtes à l’em­ploi, si la Co­rée du Nord se com­porte im­pru­dem­ment », a dé­cla­ré le pré­sident amé­ri­cain sur son compte Twit­ter. « J’es­père que Kim Jon­gUn trou­ve­ra une autre voie ! », a­t­il ajou­té.

Plus tôt hier, la Chine avait ten­té de faire re­tom­ber la fièvre. Pé­kin a en­joint aux États­Unis et à la Co­rée du Nord de « faire preuve de pru­dence » et a ex­hor­té Pyon­gyang à évi­ter les « dé­mons­tra­tions de force ».

Mais le pré­sident amé­ri­cain a au contraire mul­ti­plié les dé­cla­ra­tions bel­li­cistes. Jeu­di, Do­nald Trump a dé­fen­du sa for­mule contro­ver­sée pro­met­tant « le feu et la co­lère » à Pyon­gyang es­ti­mant qu’elle n’était « peut­être pas as­sez dure ».

« Il est grand temps que quel­qu’un parle haut et fort pour les ha­bi­tants de notre pays et les ha­bi­tants d’autres pays », a­t­il dé­cla­ré de­puis son golf de Bed­mins­ter, dans le New Jer­sey, où il passe des va­cances.

In­ter­ro­gé sur d’éven­tuelles frappes pré­ven­tives contre la Co­rée du Nord, Do­nald Trump est res­té éva­sif et a af­fir­mé que les États­Unis se pré­parent « à de nom­breux scé­na­rios dif­fé­rents ». « Si la Co­rée du Nord fait quoi que ce soit – ne se­rait­ce qu’en son­geant à at­ta­quer des gens que nous ai­mons, ou nos al­liés, ou nous­mêmes – ils de­vront vrai­ment s’in­quié­ter », avait­il ajou­té.

Le se­cré­taire amé­ri­cain à la Dé­fense Jim Mat­tis avait de son cô­té sem­blé jeu­di plus pru­dent que l’hôte de la Mai­son Blanche, in­sis­tant sur le fait que « l’ef­fort amé­ri­cain est por­té par la di­plo­ma­tie » et met­tant en garde contre le scé­na­rio « ca­tas­tro­phique » d’un conflit ar­mé.

PHO­TO AFP

LONDRES. Des pa­ci­fistes ont ma­ni­fes­té de­vant l’am­bas­sade du Royaume-Uni, hier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.