Deux pièces pour rire et émou­voir

La Montagne (Vichy) - - Saint-pourçain - Varennes Vivre Son Pays -

Les pièces de théâtre d’An­ton Tché­khov n’ont pas pris une ride et, par cer­tains as­pects, res­tent d’une trou­blante ac­tua­li­té.

Ce­la s’est res­sen­ti avec les deux pièces d’un acte, jouées par la troupe L’Écume des ours, mises en scène par Flo­rence Merle, in­ter­pré­tées par cette der­nière avec Oli­vier La­moille et Thier­ry Mo­ra­lès, jeu­di soir, à la salle so­cio­cul­tu­relle.

La De­mande en ma­riage est une farce où l’amour est contra­rié par de mes­quines dis­putes por­tant sur la pro­prié­té re­ven­di­quée d’un lo­pin de terre par le pré­ten­dant, La­mov, et la jeune pro­mise, Na­ta­li, sou­te­nu par son père, Tchou­bou­kov. Une dis­pute sur fond de cu­pi­di­té et de vieilles his­toires de fa­milles comme on en voit tous les jours et à toutes les époques.

La seconde, L’Ours, est une tra­gi­co­mé­die. Élé­na, jeune veuve mu­rée dans son cha­grin, a dé­ci­dé de se re­ti­rer du monde des hu­mains, mal­gré les ex­hor­ta­tions de son fi­dèle va­let, Lou­ka, jus­qu’au jour où Gri­go­ri, an­cien of­fi­cier créan­cier, de feu son ma­ri, fait ir­rup­tion pour ré­cla­mer une dette im­payée. Gri­go­ri, qu’Élé­na ap­pelle l’ours, est mal em­bou­ché, gros­sier et bru­tal, aus­si le pre­mier contact est­il violent. Mais l’ours est vite ap­pri­voi­sé, et tombe sous le charme de la jeune veuve elle­même conquise.

Ces pièces faites pour faire rire et émou­voir ont été mises en va­leur par des co­mé­diens pro­fes­sion­nels, au jeu sub­til et nuan­cé, re­mar­quables de ta­lent.

CO­MÉ­DIE. Des co­mé­diens ta­len­tueux pour des per­son­nages aus­si at­ta­chants qu’exas­pé­rants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.