Un Schatz peut en ca­cher un autre

Geof­frey Schatz ten­te­ra de rem­por­ter la course du Mont­Dore, de­main

La Montagne (Vichy) - - Sports Automobile - Etienne Pin Mo­ha­med-Lah­min Tou­mi

Après 4 ans d’ab­sence, le cham­pion­nat d’Eu­rope de la mon­tagne a fait son grand re­tour au Mont-Dore.

Qui dit cham­pion­nat d’Eu­rope dit pi­lotes de classe eu­ro­péenne, avec des moyens de grosses écu­ries. « Ils peuvent se per­mettre de chan­ger les pneus entre chaque mon­tée ou presque », re­lève Jean­Paul Cal­mus, membre de l’or­ga­ni­sa­tion.

Bien sûr, c’est aus­si leur ta­lent qui fait la dif­fé­rence. L’Ita­lien Si­mone Fag­gio­li l’a dé­mon­tré une fois de plus, dès les es­sais. Avec une mon­tée chro­no­mé­trée en 2’15”675. Seule­ment une seconde de plus que le re­cord de la mon­tée (2’14”610), qu’il dé­tient de­puis 2011. Par­vien­dra­til à faire aus­si bien au­jourd’hui, en course ?

Le trans­al­pin de­vra com­po­ser avec une concur­rence aux dents longues. Mal­gré deux mon­tées d’es­sai maî­tri­sées, il n’a pas si­gné le meilleur chro­no, hier. Son com­pa­triote Ch­ris­tian Mer­li a par­cou­ru les 5,075 km de la course en seule­ment 2’14”199. Plus ra­pide que l’ac­tuel re­cord ! Pour être va­li­dé, l’ex­ploit de­vra ce­pen­dant être ré­ité­ré en course. Une chose est sûre, le re­cord res­te­ra aux mains des Ita­liens. Grand ab­sent de la course de côte du Mont-Dore, Ni­co­las Schatz peut comp­ter sur son pe­tit frère, Geof­frey, pre­mier lors des deux es­sais hier.

D’en­trée, le pi­lote a su prendre ses marques sans mettre trop de rythme. Sa pre­mière mon­tée s’est faite en 2’23”244, un très bon chro­no. Lors de son se­cond es­sai, Geof­frey aug­mente la ca­dence : 2’16”692. « Content du chro­no. Je suis dans les temps de Ni­co », ra­conte le pe­tit frère du sex­tuple cham­pion de France de course en mon­tagne.

Pas­sion­nés de­puis tout­pe­tits, les frères Schatz ont at­ten­du que l’un d’eux ait le per­mis avant de se lan­cer dans les courses. Main­te­nant, ce sont de grands pi­lotes.

L’étape du Mont­Dore est pour Geof­frey un des plus beaux tra­cés de France. « C’est un ren­dez­vous in­con­tour­nable du cham­pion­nat. Très exi­geant en concen­tra­tion avec ses vi­rages, mais tou­jours au­tant de plai­sir de rou­ler des­sus », dé­clare le ca­det. De­main, il se concen­tre­ra sur le cham­pion­nat de France pour briller.

Sur les con­seils du grand frère

La concur­rence s’an­nonce rude avec Sé­bas­tien Pe­tit. « Il se­ra re­dou­table, ça va sû­re­ment se jouer au dixième. » Pour se pré­pa­rer à une course sans fau­ te, Geof­frey va mettre en pra­tique les se­crets de la piste ré­vé­lés par son grand frère Ni­co­las.

Après être pas­sé sur une For­mule 3.000 pour la pre­mière de­mi­sai­son, Geof­frey s’est lour­de­ment ar­mé pour cette étape du MontDore. La Nor­ma M20 CN +, sa nou­velle mon­tu­ re, la voi­ture de Ni­co­las, dans la­quelle il se sent très bien. « Rien à dire, c’est top ! »

Geof­frey Schatz, pre­mier lors des es­sais, dé­fen­dra le titre fa­mi­lial sur le ma­gni­fique tra­cé au­ver­gnat. Dé­but des hos­ti­li­tés de­main dès 08 h 30.

PHO­TO F. MARQUET

BO­LIDE. Ni­co­las Schatz, lors de sa course du Mont-Dore en 2016, au vo­lant de sa Nor­ma.

EU­ROPE. Mer­li en 2013, der­nière fois que le cham­pion­nat d’Eu­rope avait in­ves­ti le pad­dock au­ver­gnat avant cette an­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.