L’aven­ture Iron­man va se pour­suivre dans la ci­té ther­male

La société or­ga­ni­sa­trice af­firme vou­loir pour­suivre l’aven­ture dans la ci­té ther­male Une nou­velle équipe va prendre le re­lais du couple Mai­nard, qui a dé­ci­dé de se re­ti­rer de l’épreuve. De son cô­té, la Ville et l’Ag­glo ne veulent pas lais­ser fi­ler leur pl

La Montagne (Vichy) - - La Une - Oli­vier Re­zel oli­vier.re­zel@cen­tre­france.com

L’an­nonce fin juin, en con­seil mu­ni­ci­pal, du dé­part de Gaël et Aman­dine Mai­nard, le couple à l’ori­gine du chal­lenge Vi­chy en 2011 – in­té­gré dans le cir­cuit eu­ro­péeen Iron­man en 2015 – a un temps se­mé le doute sur la pé­ren­ni­té du plus gros évé­ne­ment spor­tif de la ci­té ther­male.

Un doute que Gaël Mai­nard avait ra­pi­de­ment le­vé, imi­té de­puis par la société Iron­man. Le mes­sage est clair : l’épreuve a en­core de beaux jours de­vant elle sur les bords de l’Al­lier.

« Une nou­velle équipe va prendre la suite. Le pas­sage de re­lais va se faire en dou­ceur avec des per­sonnes dé­jà im­pli­quées dans l’or­ga­ni­sa­tion », a confir­mé, ce week­end, Yves Cor­dier, di­rec­teur Iron­man France. Seul chan­ge­ment : le tri­ath­lon se­ra dé­sor­mais pro­gram­mé plus tôt dans l’été (les 21 et 22 juillet en 2018).

Pour la Ville et l’Ag­glo, il n’est bien sûr pas ques­tion de lais­ser fi­ler un tel évé­ne­ment, aux re­tom­bées éco­no­miques im­por­tantes. Un tri­ath­lète ve­nant en moyenne avec trois ac­com­pa­gna­teurs, on peut es­ti­mer que près de 10.000 per­sonnes (*) ont sé­jour­né pen­dant quatre jours – tou­jours se­lon une moyenne – à Vi­chy et ses en­vi­rons.

Sé­jour­né et consom­mé. « C’est très po­si­tif, re­con­naît Jean­Jac­ ques Rouy, pré­sident de Vi­chy com­merce. Il y avait du monde dans les ca­fés, les res­tau­rants, les ma­ga­sins d’alimentation ou de sports. » Avec la ve­nue de cette clien­tèle in­ter­na­tio­nale, les re­tom­bées ne sont pas seu­le­ment éco­no­miques mais éga­le­ment en terme d’image. « Beau­coup d’ath­lètes viennent en amont de la course pour faire des re­pé­rages. Il y a toute une ré­flexion à me­ner, des pro­duits à dé­ve­lop­per, sur le thème de Vi­chy, ville de haute per­for­mance spor­tive », ob­serve Jean­Sé­ bas­tien La­loy, vice­pré­sident de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion. En­ti­té qui par­ti­cipe à l’évé­ne­ment à hau­teur de 35.000 €, sans comp­ter l’ap­port lo­gis­tique ain­si qu’en per­son­nel.

« Ce qui est re­mar­quable éga­le­ment, c’est l’ap­pro­pria­tion de l’évé­ne­ment par la po­pu­la­tion, ren­ché­rit Fré­dé­ric Agui­le­ra, ad­joint au maire de Vi­chy et aus­si vice­pré­sident de l’Ag­glo. Tout le ter­ri­toire se met en mou­ve­ment. Il y a une iden­ti­té qui se crée au­tour de l’Iron­man. »

(*) L’Iron­man a réuni cette an­née 1.935 ath­lètes pour le 70.3, sa­me­di, et 1.397 pour la dis­tance reine, di­manche.

Des re­tom­bées éco­no­miques et en termes d’image

PHO­TO ÉMERIC ENAUD

REN­DEZ-VOUS. Les tri­ath­lètes vont na­ger, pé­da­ler et cou­rir en­core plu­sieurs an­nées à Vi­chy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.