Le sta­giaire n’a tou­jours pas été ju­gé

Le pro­cès pour ho­mi­cide in­vo­lon­taire ren­voyé en 2018

La Montagne (Vichy) - - Région - Ophé­lie Cré­millieux ophe­lie.cre­mil­lieux@cen­tre­france.com

Le 22 sep­tembre 2016, Yoan Bé­ro­dot, un en­sei­gnant de 33 ans du centre de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle pour adultes de Saugues, est mort écra­sé par un arbre d’une ving­taine de mètres de haut dans le bois de Chi­rac, à Chan­teuges.

Mar­di, près d’un an après le drame, le sta­giaire de 22 ans qui a cou­pé l’arbre était sur le banc des ac­cu­sés. Ju­gé pour ho­mi­cide in­vo­lon­taire, c’est la deuxième fois qu’il se pré­sente à la barre du tri­bu­nal du Puy mais, comme la fois pré­cé­dente, l’au­dience a été re­por­tée.

Ce coup­ci, pas de sup­plé­ment d’in­for­ma­tions de­man­dé par les avo­cats mais une consti­tu­tion de par­tie ci­vile et une plainte dé­po­sée par les or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales SNETAPFSU Au­vergne et la CGT Agri sur les conseils de leur avo­cat, Me Weyl.

Les re­pré­sen­tants des syn­di­cats es­timent que l’ap­pren­ti mis en cause dans ce dos­sier n’est pas le seul res­pon­sable de la mort du for­ma­teur.

« Pour nous, de nom­breux élé­ments dé­montrent le man­que­ment aux obli­ga­tions de sé­cu­ri­té et la faute in­ex­cu­sable de l’em­ployeur », as­su­raient mar­di, les syn­di­ca­listes pré­sents à l’au­dience.

La di­rec­trice de l’éta­blis­se­ment Brioude­Bon­ne­font­Saugues – dont dé­pend le CFFPA de Saugues – a été ci­tée à com­pa­raître sur dé­cla­ra­tion de ju­ge­ment com­mun. Mais Me Diez, l’avo­cate de la di­rec­tion du centre de for­ma­tion a de­man­dé un dé­lai sup­plé­men­taire. Le pro­cès a été ren­voyé au 16 jan­vier 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.