QUES­TIONS À

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre - YVES COR­DIER Di­rec­teur Iron­man

Pour­quoi avoir avan­cé l’Iron­man Vi­chy dans le ca­len­drier ?

Nice va créer un test event le 16 sep­tembre 2018 avant d’or­ga­ni­ser le cham­pion­nat du monde 70.3 l’an­née d’après. L’ob­jec­tif était donc de ré­par­tir un ca­len­drier fran­çais plus co­hé­rent.

Jus­te­ment, il se crée de plus en plus d’Iron­man. Le risque n’est-il pas de créer une concur­rence fra­tri­cide entre ces dif­fé­rents évé­ne­ments ?

Non, car on a une ex­pé­rience dans le dé­ve­lop­pe­ment. D’ailleurs la sta­bi­li­té de nos évé­ne­ments le prouve. Il y a un gros tra­vail réa­li­sé en ma­tière de mar­ke­ting pour faire en sorte que toutes ces épreuves soient du­rables et so­lides. Quand on s’en­gage dans une course, notre in­ves­tis­se­ment se fait sur du long terme.

Quels sont les atouts de l’Iron­man Vi­chy ?

Le point fort ré­side dans le fait que l’épreuve est bâ­tie sur les ri­chesses de ce ter­ri­toire. La na­ta­tion se fait dans l’Al­lier, le par­cours de la course à pied uti­lise les deux rives, passe dans le coeur de ville. Il s’agit d’un ter­rain de jeu vé­ri­ta­ble­ment ap­pro­prié à notre évé­ne­ment. Il y a en­core plein de pro­jets à Vi­chy.

Les­quels ?

La ville est connue pour son ther­ma­lisme. Mais ce­la ren­voie sou­vent à l’image de cu­ristes re­trai­tés. Or on s’aper­çoit que les cham­pions ont de plus en plus re­cours aux mas­sages, à la cryo­thé­ra­pie, à d’autres cri­tères liés à la per­for­mance. Il y a peut-être un tra­vail à faire de ce cô­té-là, chan­ger l’image du ther­ma­lisme à tra­vers l’Iron­man.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.