D

La Montagne (Vichy) - - Sports -

Textes Jean-Philippe Béal

is­po­sant d’un ta­lent l’ayant por­tée à la 37e place mon­diale et à la tête d’un pal­ma­rès des plus ho­no­rables (deux titres WTA, une Fed Cup), ta­lent que cache son ac­tuel clas­se­ment fran­çais (­15), la Slo­vaque Mar­ti­na Su­cha a of­fi­ciel­le­ment stop­pé sa car­rière de joueuse pro en 2008, mais « sait » en­core res­ter pré­sente sur les courts. Au ser­vice, no­tam­ment, de­puis trois ans, du Stade Cler­mon­tois, dans le cadre des cham­pion­nats de France par équipes.

Une com­pé­ti­tion par­fois dé­criée parce que fai­sant la part belle aux étran­gères (2/3 des joueuses uti­li­sées lors de la 1re jour­née, di­manche). Sauf à re­gar­der si l’in­ves­tis­se­ment de ces der­nières, même sur une pé­riode de com­pé­ti­tion aus­si courte (deux se­maines) ne se­rait pas, par­fois, su­pé­rieur à ce­lui de cer­taines Fran­çaises. « J’ai été contac­tée à l’époque car le club re­cher­chait une joueuse ca­pable de jouer en tant que JIFF », ex­plique Mar­ti­na qui, à (très) bien­tôt 37 ans, évo­lue donc avec ce si pré­cieux sta­tut de “joueuses is­sues de la fi­lière de for­ma­tion” ou as­si­mi­lées (car nées en 1981 ou avant, cas de Mar­ti­na), comme le sport hexa­go­nal en ré­clame dé­sor­mais dans nombre de dis­ci­plines. Elle est, avec, la Russe Vik­to­ria Ka­mens­kaya et la Let­tone Dian­na Mar­cin­ke­vi­ca, l’une des nou­velles re­crues cler­mon­toises : l’Ukrai­nienne Gan­na Poz­ni­khi­ren­ko, 23 ans, a bien dé­bu­té, di­manche, sous ses nou­velles cou­leurs.

Son am­bi­tion à titre per­son­nel, la jeune Ukrai­nienne (ac­tuelle 278e mon­diale) la place, dans un fu­tur proche, « le plus haut pos­sible, avec une pre­mière étape au 150e rang. »

Un ap­pé­tit avec le­quel elle aborde éga­le­ment les ren­contres par équipes pour le compte du SCTC : « C’est une dé­cou­verte pour moi, cette com­pé­ti­tion. Et je suis vrai­ment sur­prise que, pour ma pre­mière

ce se soit si bien pas­sé. C’est vrai­ment quelque chose, cet es­prit d’équipe. En plus, tout le monde s’oc­cupe bien de nous, pour vrai­ment nous mettre dans les meilleures dis­po­si­tions. »

Et de sou­rire en évo­quant, l’ap­proche du duo Mon­ney­ronPi­quet : « On reste sé­rieux pour tout ce qui concerne le jeu mais ils savent nous dé­tendre par des pe­tites blagues. Men­ta­le­ment, ça ap­porte de la fraî­cheur. »

De quoi res­ter calme en toutes cir­cons­tances ? « De toute fa­çon, je ne suis pas du tout du genre à cas­ser une ra­quette sur le court ! », s’es­claffe­t­elle. Alors de là à faire avouer à l’Ukrai­nienne, l’im­pact d’une quel­conque pres­sion… « La pres­sion, je ne la res­sens ja­mais comme ve­nant de l’ex­té­rieur, c’est juste celle que je m’im­pose à moi­même. Mon am­bi­tion, c’est d’ap­por­ter le plus pos­sible à mon équipe. »

Gan­na se­ra sans au­cun doute mise à contri­bu­tion, cet après­mi­di, dans une for­ma­tion qui, même avec de ré­cur­rentes ar­ri­vées dans son ef­fec­tif, veille à culti­ver la fi­dé­li­té. En té­moignent les Per­rin, Moore, Su­cha ou Shi­ni­ko­va. À Poz­ni­khi­ren­ko d’al­lon­ger la liste des ha­bi­tuées du Mar­combes. Bio. Née le 20/11/1980, à No­vé Zàm­ky (Slo­va­quie) ; 1,70 m, 57 kg ; droi­tière. Car­rière. Clas­se­ment ac­tuel : -15. Meilleur clas­se­ment : n° 37 (22/04/2002) ; meilleur clas­se­ment de fin de sai­son : n° 57 (2002) ; 6 sai­sons de suite dans le Top 100 mon­dial (20012006). Pal­ma­rès. Deux titres (Ho­bart, Qué­bec, 2002) et 4 fi­nales (entre 2001 et 2006) WTA ; une Fed Cup (2002 ; dis­pute le quart de fi­nale vic­to­rieux (4-1) contre la France où, en simple, elle prend le meilleur sur Na­tha­lie De­chy).

LE PRO­GRAMME

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.