Des MURS­murs à la fois grin­çants et drôles

La Montagne (Vichy) - - Arrondissement Vivre Son Pays -

Dans la cour du châ­teau, de Gan­nat, les MURS­murs du théâtre Ate­lier Bûle ont at­ti­ré, pen­dant trois belles soi­rées d’été, un pu­blic nom­breux et sus­ci­té des ap­plau­dis­se­ments cha­leu­reux et des ré­ac­tions en­thou­siastes.

C’est le fruit du tra­vail d’une an­née d’ate­lier, avec des co­mé­diens ama­teurs ex­pé­ri­men­tés ou no­vices. Ce spec­tacle de qua­li­té pro­fes­sion­nelle avec une grande exi­gence, tant sur le fond que sur la forme, a en­traî­né les spec­ta­teurs dans un uni­vers com­po­sé d’une mul­ti­tude de scènes jouées, mi­mées, cho­ré­gra­ phiées ou chan­tées, en pas­sant par des re­gistres na­tu­ra­listes, dra­ma­tiques, tra­giques ou bur­lesques avec une belle maî­trise. Le tout avec une éner­gie ju­ bi­la­toire et sur un rythme ef­fré­né. MURS­murs, ça fait rire, ça grince, ça dé­range, et c’est drô­le­ment en­ga­gé.

Le dé­cor mi­ni­ma­liste, mais in­gé­nieux per­met, grâce à trois écha­fau­dages et quelques rou­leaux de pa­piers peints, de don­ner à voir comme dans une mai­son de pou­pées à échelle hu­maine, des hommes, des femmes, des en­fants pou­vaient s’ai­mer, se haïr, se déchirer, s’af­fron­ter en ne vou­lant pas en­tendre qu’un monde, en plein bou­le­ver­se­ment, frappe à la porte. Il va bien fal­loir ou­vrir les portes et les fe­nêtres. ■

SCÈNE. Pen­dant trois soi­rées, les ac­teurs de MURS­murs, ici dans leur mai­son de pou­pées, ont re­cueilli les cha­leu­reux ap­plau­dis­se­ments du pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.