Blaise manque de places en 6e

La Montagne (Vichy) - - Saint-pourçain - Varennes Vivre Son Pays - Stéphanie Mé­na ste­pha­nie.me­na@cen­tre­france.com

Deux en­fants sco­la­ri­sés à Saint-Pourçain ne peuvent en­trer en 6e au col­lège Blaise-de-Vi­ge­nère en sep­tembre, par manque de places. Ex­pli­ca­tions.

Emy, 10 ans, et Ra­phaël, 12 ans, ont sui­vi leur sco­la­ri­té à Saint­Pourçain, com­mune où ils ha­bitent. Mais tous deux n’ont pas été re­te­nus dans les ef­fec­tifs en 6e du col­lège Blaise­de­Vi­ge­nere en sep­tembre 2018.

L’Edu­ca­tion na­tio­nale les juge « prio­ri­taires » si une place se li­bère. Si c’est le cas, ils peuvent être pré­ve­nus au der­nier mo­ment. De quoi faire an­gois­ser pa­rents et en­fants.

Emy était of­fi­ciel­le­ment do­mi­ci­liée chez sa mère, à Tre­ban, lors de son an­née de CM2, ses pa­rents ve­nant de se sé­pa­rer. Mais, sco­la­ri­sée à l’école Ber­the­lot, elle s’est bel et bien pré­pa­rée à in­té­grer Blai­sede­Vi­ge­nère et non le col­lège de Tron­get, dont dé­pend Tre­ban. Elle a no­tam­ment sui­vi la jour­née d’in­té­gra­tion, par­ti­ci­pé à des cours de danse en vue d’un spec­tacle conjoint CM2­6e. Comme tous ses co­pains, elle s’at­ten­dait à pour­suivre là sa sco­la­ri­té. Sur­tout que la jeune fille est do­mi­ci­liée de­puis le 1er juillet chez son père à Saint­Pourçain. Mais le chan­ge­ment est trop tar­dif pour l’Edu­ca­tion na­tio­nale qui pro­pose les col­lèges de Tron­get ou de Va­rennes. La nou­velle est vio­lente pour Emy qui ne s’est pas pré­pa­rée à perdre ses co­pains. Pour ses pa­rents, c’est aus­si un coup dur, car ils ont deux autres en­fants sco­la­ri­sés en ma­ter­nelle et pri­maire à Saint­Pourçain.

Le cas est en­core plus com­plexe pour Ra­phaël. Elève mul­ti­dys (dys­lexique, dys­praxique…), il pré­sente plu­sieurs troubles spé­ci­fiques de l’ap­pren­tis­sage. Il a été re­ti­ré de l’école pu­blique pour bé­né­fi­cier d’un sui­vi plus per­son­na­li­sé à Notre­Dame­des­Vic­toires.

Pour la 6e, sa ma­man es­pé­rait que Ra­phaël in­tègre la classe Ulis du col­lège Blaise­de­Vi­ge­nère. Les Ulis sont des uni­tés d’en­sei­gne­ment que peuvent in­té­grer les en­fants dont le han­di­cap est re­con­nu par la Mai­son dé­par­te­men­tale des per­sonnes han­di­ca­pées. Mais Ra­phaël n’a pas été re­con­nu han­di­ca­pé. Comme à Emy, l’Edu­ca­tion na­tio­nale lui pro­pose le col­lège de Va­rennes. Ses pa­rents en­vi­sagent qu’il pour­suive sa sco­la­ri­té à Notre­Dame­des­Vic­toire, avec une as­sis­tante de vie sco­laire. Mais ils de­vront at­tendre l’ar­ri­vée du nou­veau di­rec­teur de NDV en août pour l’ins­crire. ■

RÉ­AC­TION

Édu­ca­tion na­tio­nale. Le di­rec­teur aca­dé­mique, Oli­vier Van­dard, re­grette ces si­tua­tions et as­sure que ces équipes sont mo­bi­li­sées pour y re­mé­dier : « Ac­tuel­le­ment, dans l’Allier, 30 de­mandes de dé­ro­ga­tion res­tent in­sa­tis­faites sur 385. L’an der­nier, il y a eu 45 re­fus. Des places vont peut-être se li­bé­rer d’ici la ren­trée, parce que des pa­rents peuvent dé­mé­na­ger. L’an der­nier, par exemple, il y a eu 300 dé­parts au cours de l’été ».

PHO­TO ARCHIVES P.BIGARD

COL­LÈGE BLAISE-DE-VI­GE­NÈRE. La ca­pa­ci­té d’ac­cueil est at­teinte, la cin­quième classe de 6e, ou­verte l’an pas­sé, n’ayant pas été re­con­duite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.