Un match pour la 3e place au par­fum de re­vanche

La Montagne (Vichy) - - Coupe Du Monde -

Ce n’est pas celle qu’ils au­raient ai­mé jouer, mais les Belges et les An­glais dis­putent au­jourd’hui (16 heures) la pe­tite fi­nale de la Coupe du monde à Saint-Pé­ters­bourg. Un match pour la troi­sième place au goût for­cé­ment amer mais qui cou­ronne deux brillants par­cours.

La Bel­gique et l’An­gle­terre se sont dé­jà af­fron­tés au dé­but du Mon­dial, en phase de poule, lorsque les Diables Rouges avaient bat­tu (1­0) les Trois Lions pour s’em­pa­rer de la tête du groupe G.

De­puis, les hommes de Ga­reth Sou­th­gate sont mon­tés en puis­sance et ont long­temps don­né es­poir à toute une na­tion d’ac­cro­cher une deuxième étoile sur le maillot an­glais : ils ont mis fin à leur ma­lé­dic­tion aux tirs au but face à la Co­lom­bie en hui­tièmes, fait cra­quer la dé­fense de glace sué­doise en quarts, avant de bu­ter, en pro­lon­ga­tion, sur les re­dou­tables Croates en de­mie. Un der­nier car­ré qu’ils n’avaient plus at­teint de­puis 1990 !

Cette pe­tite fi­nale au­ra aus­si un air de duel de bu­ teurs, entre l’at­ta­quant de Tot­ten­ham Har­ry Kane, meilleur réa­li­sa­teur de la com­pé­ti­tion (6 buts) et son plus proche pour­sui­vant, Ro­me­lu Lu­ka­ku (4 buts), pointe d’une Bel­gique meilleure at­taque du Mon­dial et qui a im­pres­sion­né par son jeu of­fen­sif et am­bi­tieux.

Reste que pour les Belges et leur « gé­né­ra­tion do­rée », la dé­faite en de­mi­fi­nale face à la France semble plus dif­fi­cile à di­gé­rer. Ce se­ra en tout cas l’oc­ca­sion d’une dé­mons­tra­tion après cer­tains pro­pos te­nus suite à l’échec au pied de la fi­nale, le soir de la dé­faite.

« Des quatre équipes en de­mies, on est peut­être l’équipe la plus forte. Mais dans le foot ce n’est pas tou­jours le meilleur qui va ga­gner », avait par exemple pes­té le gar­dien Thi­baut Cour­tois.

Les An­glais, eux, se veulent plus phi­lo­sophes et en­tendent ca­pi­ta­li­ser sur ce par­cours in­es­pé­ré.

« Je pense qu’il y a une af­fi­ni­té et quelque chose sur le­quel on peut construire », a ain­si dé­cla­ré ven­dre­di Ga­reth Sou­th­gate. ■

RE­TOUR. C’est Ad­nan Ja­nu­zaj qui avait ins­crit le but de la vic­toire belge lors de la pre­mière confron­ta­tion contre les An­glais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.