Pro­mou­voir les bien­faits des plantes

La Montagne (Vichy) - - Région Actualité - Fan­ny Gui­né

La fi­lière plantes à par­fums aro­ma­tiques et mé­di­ci­nales de la Con­fé­dé­ra­tion pay­sanne est en pleine ex­pan­sion en Au­vergne. Réunis ré­cem­ment, les pro­duc­teurs se battent pour une ré­gle­men­ta­tion moins stricte et plus de re­con­nais­sance.

Ils sont près de 200 en Au­vergne à culti­ver et cueillir des plantes et à en faire leur mé­tier. Cette pro­fes­sion, en pleine évo­lu­tion, sé­duit les jeunes avides d’une agri­cul­ture dif­fé­rente : une ving­taine est for­mée chaque an­née au Centre de for­ma­tion de Mar­mil­hat. Mais la fi­lière PPAM (plantes à par­fums, aro­ma­tiques et mé­di­ci­nales) at­tire éga­le­ment de nom­breux ac­tifs en re­con­ver­sion pro­fes­sion­nelle.

« C’est une ac­ti­vi­té qui de­mande peu de fon­cier pour s’ins­tal­ler et on peut vivre sur de pe­tites sur­faces », ar­gu­mente Do­mi­nique La­landre, pro­duc­teur d’hy­dro­lats, à Saint­JeanSaint­Ger­vais et membre de la Con­fé­dé­ra­tion pay­sanne du Puy­de­Dôme. L’en­goue­ment ac­tuel pour les soins à base de plantes n’est pas sans ex­pli­quer cette re­cru­des­cence. Et l’Au­vergne, avec une grande di­ver­si­té de plantes, est un ter­rain pro­pice.

« Pres­sion du lob­by phar­ma­ceu­tique »

Pour au­tant, tout n’est pas rose pour ces pro­duc­teurs de plantes qui pointent les sou­cis de ré­gle­men­ta­tion qui en­travent leur pra­tique. « Nous n’avons pas le droit de culti­ver cer­taines plantes ni de don­ner un avis thé­ra­peu­tique », dé­taille Ch­ris­tine Ri­ba, du se­cré­ta­riat na­tio­nal de La Con­fé­dé­ra­tion pay­sanne. « On mi­lite pour que ces pro­duits soient re­con­nus comme mul­ti­usages. Mal­heu­reu­se­ment, il y a une grosse pres­sion du lob­by phar­ma­ceu­tique… »

Ils prennent en exemple le thym : uti­li­sable pour cui­si­ner, il peut aus­si être trans­for­mé en ti­sane ou en huile es­sen­tielle et ser­vir pour des dou­leurs d’es­ to­mac. « Nous pou­vons vendre 148 plantes sous forme de ti­sane di­rec­te­ment aux consom­ma­teurs, sur les mar­chés. Mais beau­coup ne sont pas au­to­ri­sées. Si je vends du bleuet, je suis hors­la­loi ! », ra­conte une pro­duc­trice du Var. Les pro­duc­teurs comptent sur l’in­té­rêt gran­dis­sant de la po­pu­la­tion pour l’her­bo­ris­te­rie pour pe­ser dans le dé­bat. ■

PHO­TO PIERRE COUBLE

REN­CONTRE. Les membres de la fi­lière Plantes à par­fums, aro­ma­tiques et mé­di­ci­nales se sont réunis sur le site de Mar­mil­hat, à Lempdes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.