Un re­lais de la paix à l’ini­tia­tive du sport sco­laire

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville -

En cette an­née de com­mé­mo­ra­tion de la fin de la Pre­mière Guerre mon­diale, l’Union na­tio­nale du sport sco­laire (UNSS) a eu l’idée d’or­ga­ni­ser un par­cours de la flamme du Sol­dat in­con­nu à l’échelle na­tio­nale.

Cette se­maine, di­verses ma­ni­fes­ta­tions spor­tives ont été or­ga­ni­sées par les éta­blis­se­ments, cris­tal­li­sant, dans un même sym­bôle à tra­vers la flamme dé­mul­ti­pliée, les thèmes du sou­ve­nir, de la trans­mis­sion de la mé­moire et de l’hom­mage ren­du à « Ceux de 1914 », titre de l’oeuvre de Mau­rice Ge­ne­voix, qui en­tre­ra pro­chai­ne­ment au Pan­théon.

Les éta­blis­se­ments de l’Al­lier se sont for­te­ment im­pli­qués dans ce pro­jet. Les ly­cées Al­bert­Londres et Va­le­ry­Lar­baud, le ly­cée Jean­Mon­net d’Yzeure, les col­lèges Cons­tan­tinWeyer, Saint­Do­mi­nique et Saint­Jo­seph se sont as­so­ciés dans une ac­tion com­mune.

Cé­ré­mo­nie à Lar­baud

Mar­di 6 no­vembre, une dé­lé­ga­tion d’élèves s’est ren­due à l’Arc­de­Triomphe, à Pa­ris, avec Tho­mas Bé­gert, di­rec­teur dé­par­te­men­tal de l’UNSS, pour le ra­vi­vage de la flamme qu’ils ont rap­por­tée à Cus­set et confiée aux an­ciens com­bat­tants.

Mer­cre­di 7 no­vembre au ma­tin, au ly­cée Va­le­ryLar­baud, a eu lieu une cé­ré­mo­nie de­vant le mo­nu­ment aux morts éri­gé à la mé­moire des an­ciens élèves dis­pa­rus dans les guerres, en pré­sence de la sous­pré­fète de Vi­chy, Syl­vaine As­tic, de Ma­rie Châ­te­lais, ad­jointe au maire de Cus­set, de So­phie Ri­cherd, ins­pec­trice ré­gio­nale d’his­toire géo­gra­phie, de My­lène Tou­ba­ni­Bar­det, di­rec­trice ré­gio­nale de l’UNSS, et de Mar­tine Emo, pro­vi­seure.

Dans un acte hau­te­ment sym­bo­lique, les an­ciens com­bat­tants ont al­lu­mé et re­mis une torche aux élèves de chaque éta­blis­se­ment, si­gni­fiant pour chaque gé­né­ra­tion le de­voir de re­prendre à son compte la mé­moire col­lec­tive.

Après lec­ture de textes de Vic­tor Hu­go et de Charles Vil­drac, une course de re­lais a fait pas­ser la flamme d’un éta­blis­se­ment à l’autre.

L’après­mi­di, au ly­cée Al­bert­Londres, les élèves ont ef­fec­tué un par­cours de 18 km au­tour de l’étoile de la paix, dans un bel hom­mage aux poi­lus, concluant les quatre an­nées de com­mé­mo­ra­tion de la Grande Guerre. ■

C’est peut-être le chan­tier du siècle à Vi­chy. Rien d’éton­nant donc à ce qu’il sus­cite au­tant de cu­rio­si­té. Cette se­maine, 150 agents de la ville de Vi­chy, dont des re­trai­tés, ont ac­cep­té l’in­vi­ta­tion d’une vi­site gui­dée.

Ce jeu­di, le co­mi­té de ges­tion des oeuvres so­ciales (CGOS) de la ville et son pré­sident, Phi­lippe Rol­let, ont in­vi­té le per­son­nel, ac­tifs et re­trai­tés, de la mu­ni­ci­pa­li­té à une vi­site des tra­vaux du plan d’eau.

En­vi­ron 150 per­sonnes, vê­tues de vestes de sé­cu­ri­té jaune, ont en­va­hi l’es­pla­nade des quais d’Al­lier.

En pré­sence de Ma­thieu Bois­seau, co­or­di­na­teur de l’amé­na­ge­ment et du cu­rage des berges de l’Al­lier, Cé­cile Da­niel, in­gé­nieure de la voi­rie et du cu­rage à la ville de Vi­chy, a gui­dé la foule vers la Ro­tonde en ex­pli­quant les pro­ces­sus, les étapes et les trois pa­ra­mètres à res­pec­ter : le cu­rage, l’ar­chéo­lo­gie et la maî­trise de la qua­li­té de l’eau.

Au­pa­ra­vant, les cu­rages se fai­saient pour ré­cu­pé­rer le sable et gra­viers pour les tra­vaux pu­blics. Le der­nier date de 1990. Avec la loi de l’eau de 1992 : « ce qui ap­par­tient à la ri­vière, re­vient à la ri­vière », les sé­di­ments re­ti­rés et sto­ckés ac­tuel­le­ment se­ront re­mis en aval de la ri­vière dans les deux an­nées à ve­nir. Le cu­rage se fait en fonc­tion des spé­ci­fi­ci­tés et points de contrainte, hy­drau­lique et mé­téo­ro­lo­gique. Il est es­ti­mé que 50.000 m³ de sé­di­ments se­ront trans­por­tés par une cin­quan­taine de ca­mions. Les en­gins sont im­pres­sion­nants avec des che­nilles de ma­rée, 1,20 m de large, et des en­gins à bras longs de 21 m. Les pistes d’ac­cès cor­res­pondent à 3, 200 km en­vi­ron pour at­teindre les zones de chan­tier. Le cu­rage se ter­mine­ ra fin dé­cembre.

L’équipe en ar­chéo­lo­gie ré­per­to­rie l’en­semble des don­nées et ob­jets trou­vés (pont an­tique, meules de mou­lins, che­min de guet de 1968). Les conclu­sions de ces études se­ront re­mises dans deux ans et per­met­tront de mieux connaître la vie de la ri­vière.

Quant à la qua­li­té de l’eau, une sur­veillance du taux d’oxy­gène dans l’eau est constante avec l’uti­li­sa­tion de sondes, comme celle po­sée près du Pont Bou­ti­ron. La qua­li­té est ex­cel­lente ac­tuel­le­ment.

Ces tra­vaux d’en­ver­gure se ter­mi­ne­ront fin mars, date de re­mise en route des vannes. ■

FLAM­BEAU. Un an­cien com­bat­tant al­lume la torche re­mise à l’un des éta­blis­se­ments par­ti­ci­pants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.