Sur­prise du chef !

La Presse d'Armor - - LEDENEZ LEZARDREV -

De­puis deux ans, Mau­dez Le Corre, chef de l’Au­berge du Trieux, pro­pose quelques es­ca­pades hors les murs de son res­tau­rant. Ses clients le suivent les yeux fer­més, et en re­de­mandent !

Quoi de plus agréable que de se lais­ser em­me­ner dans un en­droit in­con­nu pour dé­gus­ter de la bonne cui­sine ?

Ain­si La Roche-Ja­gu, le cloître de la ca­thé­drale de Tré­guier, la bras­se­rie Philomène ont dé­jà été in­ves­tis par le chef et son équipe, et ce sa­me­di, sous un so­leil éblouissant c’était l’îleàBois qui ac­cueillait ex­cep­tion­nel­le­ment ce res­tau­rant éphé­mère.

Trans­for­mée

La pro­prié­taire du lieu, Ca­the­rine Gaille­main, et son com­pa­gnon, Jean Mi­chel Du­bois, avaient ou­vert leur porte, et cha­cun a pu en si­ro­tant un mo­ji­to, pro­fi­ter de la vue ex­tra­or­di­naire sur l’em­bou­chure du Trieux.

Cette île, ache­tée par les grands-pa­rents de Ca­the­rine en 1955 reste un do­maine pri­vé, mais peut être louée pour des sé­jours et des évé­ne­ments fa­mi­liaux comme ma­riages ou an­ni­ver­saires.

Cette île a connu bien des trans­for­ma­tions, pâ­tu­rages et cultures avant-guerre avec une ferme, elle a été oc­cu­pée par les Al­le­mands en 1942 qui y ont construit la digue, plus d’une cin­quan­taine de block­haus ou d’ou­vrages de guerre, ain­si qu’un ré­seau de tran­chées.

Re­de­ve­nue pri­vée après guerre, elle a été d’abord dé­mi­née, puis re­boi­sée. Au­jourd’hui c’est un site rare et très pro­té­gé, dont les 50 convives de Mau­dez Le Corre ont pu pro­fi­ter plei­ne­ment.

Les convives du res­tau­rant éphé­mère «L’au­berge du Trieux» à l’ïle à bois

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.