Ce qui freine les ins­tal­la­tions

L’étude sur l’agri­cul­ture à Bré­hat, réa­li­sée fin oc­tobre, livre ses pre­miers en­sei­gne­ments. Les prin­ci­paux freins à l’ins­tal­la­tion ont été ci­blés. Il s’agit main­te­nant de les dé­pas­ser en ac­com­pa­gnant les por­teurs de pro­jet…

La Presse d'Armor - - LA UNE -

Le fonds de do­ta­tion Pers­pec­tive - créé en 2011 par Marc Jérôme et An­nick Jade de Belle-Isle-en-Terre - a ap­por­té son sou­tien pour struc­tu­rer la ré­flexion ini­tiée par deux as­so­cia­tions bré­ha­tines - Bré­hat vit et Fert’île - en leur sug­gé­rant de confier une étude sur l’ave­nir des terres agri­coles, à une équipe ex­pé­ri­men­tée.

Il s’agis­sait de consul­ter des do­cu­ments, réa­li­ser des in­ter­views, ana­ly­ser les avan­tages et les obs­tacles au dé­ve­lop­pe­ment de l’agri­cul­ture à Bré­hat et de pro­po­ser des so­lu­tions concrètes.

Elle a fi­na­le­ment été réa­li­sée fin oc­tobre par Jeanne Roche, ar­chi­tecte du pay­sage et Naï­la Be­dra­ni, in­gé­nieure agri­cole.

25 ex­ploi­ta­tions en 1955

En 1955, Bré­hat comp­tait 25 ex­ploi­ta­tions agri­coles. Au­jourd’hui, la plu­part ont été trans­for­més en jar­din pri­va­tif ou en friches. On compte 33 hec­tares va­lo­ri­sés en agri­cul­ture, ce qui re­pré­sente 11,4 % de la sur­face de l’île.

L’étude a re­cen­sé les ex­ploi­ta­tions exis­tantes, leurs pro­blé­ma­tiques et at­tentes ac­tuelles. Il s’agit de deux éle­veurs en bo­vin, un pé­pi­nié­riste et un ma­raî­cher. Un diag­nos­tic de l’exis­tant avec une car­to­gra­phie a été réa­li­sé qui montre qu’au nord, il y a les terres de ma­raî­chage et d’éle­vage et au sud, l’éle­vage.

Dif­fé­rents pro­jets ont été ré­per­to­riés : un éle­vage de trans­for­ma­tion de vaches lai­tières, un pro­jet de plantes aro­ma­tiques et mé­di­ci­nales, des ré­col­tants d’algues avec leurs be­soins concrets en termes de terres et de bâ­ti­ments éven­tuels.

Les prin­ci­paux freins

Plu­sieurs pro­prié­taires fon­ciers ont été ren­con­trés. Les freins qui res­sortent des échanges concernent la ré­ten­tion fon­cière, la spé­cu­la­tion dans l’at­tente d’un éven­tuel chan­ge­ment de des­ti­na­tion des terres, la gêne vi­suelle (serres…).

Du cô­té des fu­turs ex­ploi­tants, la prin­ci­pale dif­fi­cul­té reste à contrac­tua­li­ser pour ob­te­nir un fer­mage per­met­tant des cultures pé­rennes. Mais il faut aus­si prendre en compte le pro­blème de lo­ge­ment, le mi­cro­par­cel­laire dis­per­sé, la dif­fi­cul­té à ob­te­nir un per­mis de construire pour du bâ­ti agri­cole.

33 hec­tares po­ten­tiels

Les dif­fé­rents es­paces pro­pices à la cul­ture ont été re­cen­sés sur l’île et re­pré­sentent 33 hec­tares de sur­face po­ten­tiels sup­plé­men­taires.

Les pos­si­bi­li­tés concernent l’éle­vage de vo­lailles, l’agri­tou­risme d’ânes, les fruits et lé­gumes, l’os­tréi­cul­ture, les pro­duits lai­tiers, l’éle­vage ca­prin ou ovin.

Les pro­blèmes ma­jeurs concernent le pro­blème de lo­ge­ment et la via­bi­li­té éco­no­mique. Pour l’ins­tal­la­tion de fa­milles, il faut prendre en compte le fac­teur em­ploi pour le conjoint.

Ac­com­pa­gner les por­teurs de pro­jet

La conclu­sion de l’étude note que les pro­prié­taires sont sen­sibles et in­té­res­sés. L’ac­cueil est fa­vo­rable par les agri­cul­teurs en place et les en­tre­pre­neurs de l’île. Une car­to­gra­phie pro­pice aux pâ­tu­rages et aux cultures dé­ter­mi­nées a été éta­blie.

Reste les dif­fi­cul­tés liées au bail ru­ral, com­pli­qué à mettre en place à Bré­hat car il ne s’ap­plique pas sur les pe­tites par­celles. Le com­mo­dat ou prêt à usage semble plus adap­té mais reste pré­caire pour l’agri­cul­teur qui n’a au­cune ga­ran­tie de pé­ren­ni­ser l’ac­cord s’il se lance dans des cultures à long terme.

Une pro­po­si­tion de mé­tho­do­lo­gie est faite pour consti­tuer un co­mi­té de pi­lo­tage agri­cole.

Ce der­nier de­vra ac­com­pa­gner les por­teurs de pro­jet, fa­vo­ri­ser leur ac­cès au lo­ge­ment, sen­si­bi­li­ser et in­for­mer les mul­tiples pro­prié­taires fon­ciers, mettre en re­la­tion ces dif­fé­rentes ac­teurs, por­teurs de pro­jets, agri­cul­teurs et pro­prié­taires.

Un des éle­vages bo­vins de Bré­hat

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.