Pour « se ser­vir de notre langue »

La Presse d'Armor - - PEMPOULL-BRO OUELOÙ -

Ven­dre­di 10 no­vembre, un groupe d’une di­zaine de per­sonnes s’est re­trou­vé au­tour d’Yvon Si­mon, conseiller mu­ni­ci­pal et bre­ton­nant, pour par­ti­ci­per à une séance de conver­sa­tion en bre­ton. Juste pour le plai­sir de par­ler la langue ma­ter­nelle.

Ma­rie et Jeanne sont Ploué­zé­caines, Fañch vient de Lan­mo­dez, Thier­ry ar­rive de Plé­hé­del alors qu’Anaïs, Ae­nor, Naia et Jos­se­lin sont ve­nus en fa­mille de Gou­de­lin. Juste pour le plai­sir de pra­ti­quer le bre­ton, pour, comme le note Yvon Si­mon « se ser­vir de notre langue ».

Cer­tains viennent même comme pour par­ti­ci­per à une re­con­quête : « Je n’ai pas par­lé bre­ton avec mes en­fants, ra­conte Ma­rie. On a été tel­le­ment mo­qué quand nous­mêmes on par­lait bre­ton à l’école. »

Alors, outre le simple plai­sir de par­ler sa langue ma­ter­nelle, la dé­marche a for­cé­ment un cô­té un peu mi­li­tant ou re­ven­di­ca­tif. « On se re­trouve entre bre­ton­nants, in­siste Yvon Si­mon. C’est un plai­sir de re­trou­ver de vrais lo­cu­teurs. » Plu­sieurs per­sonnes se sont ex­cu­sées mais ont pro­mis de ve­nir une pro­chaine fois, comme les trois en­sei­gnants bi­lingues re­te­nus par un conseil d’école. C’est aus­si un peu à eux et à leurs élèves qu’Yvon Si­mon a pen­sés en ini­tiant ce groupe : « On pour­rait ren­trer en contact avec les élèves afin de leur mon­trer qu’on peut par­ler bre­ton aus­si en de­hors de l’école. »

Par la suite, le groupe pour­rait échan­ger avec d’autres groupes si­mi­laires comme ceux de Plou­nez ou de Plou­ha.

Ren­sei­gne­ments : Yvon Si­mon 06 24 58 08 48. Le pro­chain ren­dez-vous est fixé au ven­dre­di 24 no­vembre à 17 h 30 au Bar du Centre.

Se re­trou­ver entre bre­ton­nants de tous âges.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.