Claude De­lau­nay, un mor­du de la pomme

La Presse d'Armor - - LEDENEZ LEZARDREV -

Lors du der­nier con­seil mu­ni­ci­pal, le maire, Loïc Ma­hé, a fait part à ses col­lègues d’une de­mande d’un Pleu­bian­nais dé­si­reux de créer un ver­ger pé­da­go­gique.

Afin de réa­li­ser ce pro­jet, il a de­man­dé à la com­mune si elle vou­lait bien mettre à sa dis­po­si­tion une par­celle de terre dis­po­nible dans le but d’y plan­ter ce ver­ger. Il pro­pose de four­nir une ving­taine de plants pour dé­mar­rer le pro­jet.

Cette pro­po­si­tion a été bien ac­cueillie par le con­seil qui lui a don­né un ac­cord fa­vo­rable. Il reste à étu­dier le lieu d’im­plan­ta­tion. Il a été ques­tion du Lau­nay à proxi­mi­té de l’Eh­pad si le sol convient à ce type de culture. Un ex­cès d’eau ne se­rait pas com­pa­tible avec les condi­tions de crois­sance des frui­tiers.

Prendre le temps de…

Âgé de 50 ans, le por­teur du pro­jet, Claude De­lau­nay, a une bonne ex­pé­rience en ar­bo­ri­cul­ture. « Chez moi, j’ai un ver­ger en pro­duc­tion avec une tren­taine d’arbres, pom­miers et poi­riers (ma mère est du Fi­nis­tère et mon père d’Il­leet-Vi­laine). Je trouve que c’est ma­gique de cueillir les fruits des arbres qu’on a plan­tés ».

Claude a une pa­role cri­tique à l’égard de ceux qui de­vraient trans­mettre dans ce do­maine : « Les connais­seurs uti­lisent des termes tech­niques, ils veulent al­ler trop vite, il faut prendre son temps… ».

Le temps est un élé­ment im­por­tant lors­qu’on plante, il faut de la pa­tience. Il faut prendre le temps de plan­ter, d’ap­por­ter de la nour­ri­ture à l’arbre, de l’ac­com­pa­gner et de le tailler, pour struc­tu­rer sa crois­sance. « Les tailles sont im­por­tantes, sur­tout la taille d’été si l’on veut avoir de beaux fruits. On ne taille pas de la même fa­çon en été et en mars, l’ob­jec­tif n’est pas le même. » Et puis, « il faut évi­ter de lais­ser les fruits les pre­mières an­nées, si on a des fruits, on n’a pas de ra­cines, ain­si l’arbre ne peut pas al­ler cher­cher sa nour­ri­ture ».

Gol­den boy

Du cô­té de la mo­ti­va­tion, Claude a gran­di et culti­vé cette pas­sion dans sa fa­mille, les arbres y ont une grande place et en par­ti­cu­lier les frui­tiers. Il a une pré­fé­rence pour les va­rié­tés an­ciennes, celles qui ont du goût na­tu­rel­le­ment. Et puis aus­si pour la Gol­den. Pas celle du com­merce qui n’a rien à voir sur le plan gus­ta­tif avec celles qui sont culti­vées dans un pe­tit ver­ger fa­mi­lial : « C’est une pomme ex­cep­tion­nelle mais elle a mau­vaise ré­pu­ta­tion ».

Sé­lec­tion­née par des Amé­ri­cains, elle porte bien son nom. Et pas seule­ment par rap­port à sa robe. Elle pro­duit 100 à 120 tonnes à l’hec­tare, soit deux fois plus qu’une va­rié­té clas­sique.

Des ruches ?

Pour le pro­jet du ver­ger pé­da­go­gique, Claude De­lau­nay ne manque pas d’idées. « Je sou­haite que les gens ap­prennent à conduire le ver­ger, à maî­tri­ser la taille mais aus­si l’état sa­ni­taire des arbres sans uti­li­ser de pro­duits chi­miques. Il est tout à fait pos­sible d’y ins­tal­ler quelques ruches, im­por­tantes pour la pol­li­ni­sa­tion, c’est un tout. Il est aus­si pos­sible de gref­fer une ac­ti­vi­té cu­li­naire, pour­quoi ne pas faire un concours de la meilleure tarte ? Je pense aus­si sol­li­ci­ter des spon­sors ».

Claude n’a pas ci­té le gref­fage, mais c’est une ac­ti­vi­té qui va de soi dans le contexte, re­nou­ve­ler les arbres, sau­ver des va­rié­tés an­ciennes.

Créer un ver­ger pé­da­go­gique, c’est un noble pro­jet, Claude a de la res­source, il ren­con­tre­ra fort pro­ba­ble­ment des com­pli­ci­tés pour le me­ner à bien.

Contact : Claude De­lau­nay, 06 30 77 70 75

Claude De­lau­nay, l’homme pas­sion­né de frui­tiers…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.