Un rap­port donne l’alerte

Le Monde s’est pro­cu­ré un rap­port qui n’a pas en­core été pu­blié et dans le­quel il est ques­tion des per­tur­ba­teurs endocriniens…

La République de Seine-et-Marne (Édition A-B) - - Santé - APEI-Ac­tua­li­tés. Jo­han­na AMSELEM

L’Ins­pec­tion gé­né­rale des af­faires so­ciales, le Conseil gé­né­ral de l’en­vi­ron­ne­ment et du dé­ve­lop­pe­ment du­rable et le Conseil gé­né­ral de l’ali­men­ta­tion, de l’agri­cul­ture et des es­paces ru­raux se sont pen­chés sur la ques­tion des per­tur­ba­teurs endocriniens.

Ces trois or­ga­ni­sa­tions de­vaient éva­luer la stra­té­gie na­tio­nale mise en place de­puis 2014. Les per­tur­ba­teurs endocriniens, pré­sents dans de nom­breux pro­duits du quo­ti­dien, sont sus­pec­tés d’en­trer en conflit avec le sys­tème hor­mo­nal.

Les sources d’ex­po­si­tion aux per­tur­ba­teurs endocriniens sont nom­breuses : cer­tains pro­duits in­dus­triels, la nour­ri­ture, des cos­mé­tiques, les sol­vants…

Un lien entre pa­tho­lo­gie et per­tur­ba­teurs endocriniens

Ce rap­port, con­sul­té par Le Monde, fait le lien entre cer­taines pa­tho­lo­gies et l’ex­po­si­tion

aux per­tur­ba­teurs endocriniens. « Un cer­tain nombre d’af­fec­tions de la san­té hu­maine sont au­jourd’hui sus­pec­tées d’être la consé­quence d’une ex­po­si­tion aux per­tur­ba­teurs endocriniens (PE) : baisse de la qua­li­té du sperme, aug­men­ta­tion de la fré­quence d’ano­ma­lies du dé­ve­lop­pe­ment des or­ganes ou de la fonc­tion de re­pro­duc­tion, abais­se­ment de l’âge de la pu­ber­té. Le rôle des PE est aus­si sus­pec­té dans la sur­ve­nue de cer­tains can­cers hor­mo­no­dé­pen­dants, ain­si que des cas de dia­bète de type 2, d’obé­si­té ou d’au­tisme » , dé­crit le rap­port. L’âge de l’ex­po­si­tion se­rait éga­le­ment un élé­ment im­por­tant. En ef­fet, en cas d’ex­po­si­tion du foe­tus, de l’en­fant ou de l’ado­les­cent, les im­pacts sur la san­té se­raient en­core plus im­por­tants.

A sur­veiller : les sols, l’air, l’eau…

De plus, le texte plaide pour une meilleure sur­veillance de l’ex­po­si­tion des po­pu­la­tions : « La sur­veillance des sols est qua­si in­exis­tante, et la sur­veillance de l’air est très en re­tard en com­pa­rai­son avec la sur­veillance de l’eau, ca­drée par une di­rec­tive eu­ro­péenne» . A tra­vers ce rap­port, les au­teurs dressent un bi­lan po- si­tif de l’ac­tion me­née par l’Etat de­puis 2014 ( in­ves­tis­se­ment dans la re­cherche, éva­lua­tion de la si­tua­tion…). Ce­pen­dant, les rap­por­teurs sou­lignent que la France doit pour­suivre ses ef­forts dans ce sens.

©Ale­jan­dro dans - stock.adobe.com

Les per­tur­ba­teurs endocriniens sont pré­sents dans de nom­breux pro­duits du quo­ti­dien

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.