La Seine-et-Marne était-elle prête ?

À Me­lun, une cel­lule de crise gère au quo­ti­dien les aléas cli­ma­tiques de ces der­nières se­maines. Après la crue, place à la neige.

La République de Seine-et-Marne (Édition A-B) - - La Une - Ni­co­las FILLON 0@ Ni­co­las_Fillon

Ven­dre­di 9 fé­vrier, à 11h, bâ­ti­ment A de la pré­fec­ture de Seine-et-Marne à Me­lun. « La neige est à l’heure » , re­marque De­nis De­clerck. Der­rière les vitres du qua­trième étage, le di­rec­teur du ca­bi­net du pré­fet pré­side la réunion du Centre Opé­ra­tion­nel Dé­par­te­men­tal (COD), sorte de cel­lule de crise ac­ti­vée lors d’évé­ne­ments ma­jeurs (ma­ni­fes­ta­tions d’am­pleur, ac­ci­dents im­por­tants, épi­sodes cli­ma­tiques d’en­ver­gure ayant une in­ci­dence sur la sé­cu­ri­té rou­tière…).

Mis en place de­puis jan­vier et les inon­da­tions qui ont im­pac­té la Seine-et-Marne, le COD s’af­faire de­puis le dé­but de la se­maine et la vi­gi­lance orange émise par Mé­téo France qui a ac­ti­vé le plan neige ver­glas de ni­veau 2 en Îlede-France. Au­tour de la table, po­li­ciers, gen­darmes, pom­piers, mi­li­taires, per­son­nel pré­fec­to­ral et dé­par­te­men­tal, Croix-Rouge ou en­core Pro­tec­tion ci­vile. Mais aus­si les sous- pré­fec­tures de Meaux, Tor­cy, Pro­vins et Fon­tai­ne­bleau, par vi­sio­con­fé­rence, et qui in­ter­viennent pour sou­li­gner cer­taines in­for­ma­tions ou faire part de ques­tions.

Poids lours en at­tente

La réunion dé­bute ce ven­dre­di 9 fé­vrier par un point mé­téo. « On de­vrait avoir 4 à 7 cm de neige dans l’après-mi­di, pré­cise Sé­bas­tien Au­lin, chef du ser­vice in­ter­mi­nis­té­riel de dé­fense et de pro­tec­tion ci­vile (SIDPC). Une baisse des tem­pé­ra­tures est éga­le­ment at­ten­due. Par la suite, le temps se­ra re­la­ti­ve­ment sec et calme. La pluie, qui va tom­ber sur un sol ge­lé, fe­ra son re­tour dans la nuit de sa­me­di, même si di­manche, le ther­mo­mètre de­vrait re­mon­ter. » Dans la salle, un écran tac­tile géant donne à voir une fe­nêtre d’or­di­na­teur in­di­quant les pré­vi­sions cli­ma­tiques du site In­ter­net Me­teoG­roup. Avant de bas­cu­ler sur un ta­bleau Ex­cel sur le­quel sont répertoriées les aires de sto­ckage des poids lourds. L’évo­lu­tion du taux de rem­plis­sage de par­kings est la prin­ci­pale pré­oc­cu­pa­tion du COD ce ma­tin, car les ca­mions de plus de 7,5 tonnes ont in­ter­dic­tion de cir­cu­ler sur les axes prin­ci­paux du ré­seau rou­tier fran­ci­lien.

D’au­tant plus que la ca­pa­ci­té de sto­ckage com­mence à grim­per : en tout dé­but de réunion, 782 poids lourds étaient re­cen­sés sur la pe­tite ving­taine d’aires ré­par­ties entre au­to­routes et na­tio­nales, soit 25 % de rem- plis­sage. Une mise à jour une di­zaine de mi­nutes plus tard af­fi­che­ra 1 150 vé­hi­cules re­pré­sen­tant un taux d’oc­cu­pa­tion frô­lant les 50 %. Plu­sieurs aires sont en « zone cri­tique » comme l’ex­plique Claude La­shermes, di­rec­teur prin­ci­pal des routes au conseil dé­par­te­men­tal. No­tam­ment sur la N330 à Saint-Soup­plets, la N4 à San­cy-lès-Pro­vins, Bernay- Vil­bert et Ban­nost ou en­core l’A4 au ni­veau de Mon­treuil-aux-Lions et Cou­te­vroult et l’A6 à Fleu­ry-en-Bière.

Pas de nau­fra­gé de la route pour la préf’

« L’un des en­jeux pour nous au­jourd’hui, c’est la prise en charge des rou­tiers blo­qués, de sorte qu’ils aient à boire et à man­ger tout en les in­ci­tant à ne pas re­prendre le vo­lant pour faire res­pec­ter l’ar­rê­té pré­fec­to­ral, af­firme De­nis De­clerck. Notre rôle est aus­si de faire tran­si­ter des ca­mions vers des aires peu rem­plies de ma­nière à désen­gor­ger les par­kings sa­tu­rés. » Fi­na­le­ment, la re­prise de la cir­cu­la­tion des poids lourds a dé­bu­té ven­dre­di 9 fé­vrier à 18h.

Cô­tés pom­piers, pas de dé­gâts par­ti­cu­liers à si­gna­ler du­rant cette se­maine nei­geuse, hor­mis plu­sieurs di­zaines d’in­ter­ven­tions dans le dé­par­te­ment pour des chutes liées au ver­glas.

« La si­tua­tion a été bien gé­rée dans l’en­semble, se fé­li­cite De­nis De­clerck. En Seine-etMarne, il y a eu quelques par­ti­cu­liers blo­qués par la neige et pris en charge dans la nuit de mar­di à mer­cre­di, es­sen­tiel­le­ment dans le nord. Mais il n’y a pas eu de nau­fra­gés de la route comme ceux de la N118, avec des gens de­vant aban­don­ner leur voi­ture ou être hé­ber­gés dans des gym­nases. »

Les ca­mions blo­qués par les gen­darmes sur la N4 au ni­veau de la zone lo­gis­tique du Val Bréon à Châtres.

Ven­dre­di 9 fé­vrier à 11h, le Centre Opé­ra­tion­nel Dé­par­te­men­tal s’est réuni pour faire le point sur le nou­vel épi­sode nei­geux qui ve­nait de dé­bu­ter en Seine-et-Marne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.