Les ani­maux mal­trai­tés ont leur re­fuge

L’as­so­cia­tion « Le Ranch de l’es­poir » a au­jourd’hui be­soin d’aide

La République du Centre (Dimanche) - - LA UNE -

Une cen­taine d’ani­maux qui ont vé­cu sé­vices et mal­trai­tances, sont ac­cueillis au Ranch de l’es­poir, qui fonc­tionne sans sub­ven­tion. À Douchy­Montcorbon, le Ranch de l’es­poir est un re­fuge pour ani­maux mal­trai­tés et aban­don­nés, d’une su­per­fi­cie de 8.000 mètres­car­rés, aux­quels s’ajoutent 7.800 mètres car­rés, mis à dis­po­si­tion par un membre de l’as­so­cia­tion. Les adhé­rents sont vingt­six avec un coût de co­ti­sa­tion de 50 € an­nuels.

Voi­ci trois ans, une as­so­cia­tion loi 1901 a été créée pour ré­cu­pé­rer un che­val ré­for­mé de la Garde ré­pu­bli­caine qui de­vait par­tir à l’abat­toir.

De­puis, Ni­co­las De­ma­jean, pré­sident de l’as­so­cia­tion, ac­cueille et consacre sa vie aux ani­maux dans un cli­mat plu­tôt zen, à l’op­po­sé de la mal­trai­tance su­bie. Mais que de pro­blèmes !

Le ranch est pra­ti­que­ment sa­tu­ré avec une cen­taine d’ani­maux : chats, chiens, truie, che­vaux, ânes, po­ney, chèvres, boucs, la­pins, oie, poules...

Tous ont été vic­times de sé­vices liés à la cruau­té hu­maine sous toutes ses formes.

Comme l’aban­don d’un ani­mal, at­ta­ché au por­tail du ranch ou je­té par­des­sus dans un sac­pou­belle, des chiens à qui on a en­le­vé la puce élec­tro­nique en tailla­dant les chairs et bien d’autres sé­vices ignobles, comme le viol d’une chienne.

« Il faut ré­pondre aus­si aux ré­qui­si­tions ju­di­ciaires d’où ma pré­sence per­ma­nente, jour et nuit, confie le pré­sident. Dans ma "mai­son re­fuge" sont ins­tal­ lés un ca­bi­net vé­té­ri­naire équi­pé aux normes, une chat­te­rie avec dix­neuf chats en at­tente d’adop­tion et le bu­reau de l’as­so­cia­tion qui me sert de chambre. »

Fi­nan­ciè­re­ment en dif­fi­cul­té, l’as­so­cia­tion ne bé­né­fi­cie d’au­cune sub­ven­tion et vit de quelques dons et du ver­se­ment men­suel de 1.000 € par Ni­co­las De­ma­jean, la qua­si­to­ta­li­té de sa pen­sion. Coût an­nuel du vé­té­ri­naire : 5.000 €.

L’ur­gence : des dons pour le com­plé­ment d’achat d’un trac­teur (il manque 3.400 € ), de l’ali­men­ta­tion di­ver­si­fiée, du four­rage, des pro­duits d’en­tre­tien. ■

Dix­neuf chats ac­tuel­le­ment en at­tente d’adop­tion

SOINS. Anne-Laure Du­loi­sy, po­do­logue équin et pra­ti­cienne en shiat­su équin, pro­digue des soins aux che­vaux re­cueillis par le ranch.

IM­PLI­CA­TION. Ni­co­las De­ma­jean, le fon­da­teur et pré­sident du re­fuge.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.