Le contre­ban­dier avait 5.000 pa­quets de ci­ga­rettes à écou­ler

La République du Centre (Dimanche) - - LA UNE - Alexis Ma­rie alexis.ma­rie@cen­tre­france.com

L’idole est dé­cé­dée il y a qua­rante ans au­jourd’hui. Dans une se­maine, l’un de ses plus fi­dèles fans, l’Amil­lois Alain Rim­bault, se sé­pa­re­ra de sa col­lec­tion. «Y’ a un temps pour tout. J’ai même fait du rab. J’avais dit que j’ar­rê­te­rais à 60 ans. J’en ai 64 au­jourd’hui. » En jan­vier der­nier, Alain Rim­bault an­non­çait la cou­leur.

Cet ha­bi­tant d’Amil­ly, fan de la pre­mière heure de « Clo­clo », qui a créé chez lui un pe­tit mu­sée à la gloire de son idole, a dé­ci­dé de se sé­pa­rer de sa col­lec­tion. Ain­si, 320 lots, au to­tal, se­ront ven­dus aux en­chères sa­me­di pro­chain, le 17 mars, à l’étude de Maître Ba­ron, à Mon­tar­gis.

La date ne doit rien au ha­sard. Claude Fran­çois étant dé­cé­dé le 11 mars 1978, l’Amil­lois a scru­té le ca­len­drier pour y trou­ver une date sym­bo­lique avant de se « sé­pa­rer » de tous les ob­jets qu’il a ac­cu­mu­lés. « Je suis fan de­puis 1965. Je me sou­viens de ses pre­mières té­lés. Il chan­tait “Si j’avais un mar­teau”. Je l’ai sui­vi jus­qu’à sa mort. En­suite, je­suis de­ve­nu col­lec­tion­neur ». Il a même ache­té deux che­mises que le chan­teur a por­tées.

Lors d’une vente à Drouot, en 2013, Alain Rim­bault les a ven­dues pour 6.000 eu­ros. Il concède que c’était le bon mo­ment.

En ce mo­ment, pas sûr qu’une telle en­chère soit faite. Sur ce mar­ché, il y a éga­le­ment des fluc­tua­tions.

En fin d’an­née 2017 et jus­qu’en dé­but d’an­née, dans sa pièce dé­diée, Alain a trié et re­cen­sé, entre autres, 1.500 disques, 150 cas­settes, 250 CD. Une col­lec­tion de fèves…

En scru­tant d’un peu plus près, on tombe sur une col­lec­tion de fèves. Alain et Me Ba­ron es­pèrent que les fans se­ront au ren­dez­vous.

Le 17 mars, à par­tir de 10 heures, il se­ra pos­sible de voir ce qu’il y a à ache­ter. Puis, la vente dé­bu­te­ra à 14 heures. Elle se dé­rou­le­ra éga­le­ment en live.

« Si je suis ha­bi­tué aux ventes de col­lec­tions comme les fers à re­pas­ser, les lampes à pé­trole ou les pe­tites voi­tures, c’est la pre­mière fois que je m’oc­cupe d’une col­lec­tion consa­crée à un ar­tiste », in­di­quait le com­mis­sai­re­pri­seur.

COL­LEC­TION. Sa­me­di pro­chain, 320 lots, au to­tal, se­ront ven­dus aux en­chères. PHO­TO ALEXIS MA­RIE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.