La belle époque de De­lau­gère

La République du Centre (Dimanche) - - LE FAIT DU JOUR -

Im­pos­sible d’évo­quer l’in­dus­trie au­to­mo­bile du Loi­ret sans par­ler des De­lau­gère. Une pure pro­duc­tion or­léa­naise, dont il ne reste plus au­jourd’hui que vingt-sept mo­dèles, épar­pillés dans le monde. Et en­core, seule une quin­zaine est en état de rou­ler. Le Parc-ex­po ac­cueille les cinq De­lau­gère ap­par­te­nant à di­vers col­lec­tion­neurs du Loi­ret. Ar­rière-pe­tit fils du cons­truc­teur d’hip­po­mo­biles, Pas­cal De­lau­gère s’em­ploie à per­pé­tuer la re­nom­mée d’une marque qui, de 1855 à 1925, a comp­té dans le pe­tit monde de l’au­to­mo­bile. Les deux vé­hi­cules de pom­piers ex­po­sés, qui ont équi­pé res­pec­ti­ve­ment les centres de se­cours de Saint-Hi­laire-Saint-Mes­min et d’Oli­vet, té­moignent d’une époque où l’usine, ini­tia­le­ment ins­tal­lée au 89, rue d’Il­liers, fai­sait preuve d’un sé­rieux sa­voir-faire. As­so­ciée à Clayette en 1903, De­lau­gère s’est alors do­tée d’ins­tal­la­tions ul­tra­mo­dernes, fau­bourg Ma­de­leine. Et puis, au len­de­main de la Pre­mière guerre mon­diale, d’autres marques sont ap­pa­rues. « En 1919, an­née de sa créa­tion, Ci­troën a pro­duit 2.900 vé­hi­cules. De­lau­gère en a sor­tis 3.000 entre 1903 et 1925. Ils ne jouaient pas dans la même cour », ra­conte Pas­cal De­lau­gère. La tay­lo­ri­sa­tion de l’in­dus­trie au­to­mo­bile et la crise de 1929 ont contri­bué à af­fai­blir en­core da­van­tage une en­tre­prise qui est de­meu­rée, quelques an­nées en­core, as­so­ciée à celle de Pan­hard, dont elle car­ros­sait les vé­hi­cules.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.