Un vé­hi­cule fonce dans la foule à Müns­ter

Ju­me­lée avec cette ville, Or­léans ex­prime son sou­tien.

La République du Centre (Dimanche) - - LA UNE - Ma­rion Bon­net ma­rion.bon­net@cen­tre­france.com

Une camionnette a fon­cé dans la foule, hier, à Müns­ter, en Al­le­magne. L’émo­tion est vive, à Or­léans, sa ville ju­melle de­puis 1960.

C’est le prin­cipe de deux ci­tés soeurs. Quand l’une est bles­sée, l’autre la sou­tient.

Hier après­mi­di, une camionnette a fon­cé dans la foule, en plein centre­ville de Müns­ter, en Al­le­magne. L’ac­ci­dent a fait au moins deux morts et plu­sieurs di­zaines de bles­sés. Müns­ter est ju­me­lée à Or­léans de­puis 1960.

Dès qu’il a ap­pris la nou­velle, le maire d’Or­léans a im­mé­dia­te­ment ré­agi sur Twit­ter. Oli­vier Car­ré s’est dit « hor­ri­fié par ce que viennent de vivre la ville et les ha­bi­tants de Müns­ter. Tous les Or­léa­nais se joignent à moi pour té­moi­gner leur sou­tien à notre ville soeur ». « Tous les ans, il y a des échanges »

Le ha­sard du ca­len­drier fait qu’une dé­lé­ga­tion de Müns­ter était jus­te­ment pré­sente à Or­léans ces deux der­nières se­maines. Une ré­cep­tion ve­nait de leur être consa­crée, ven­ dre­di, à l’Hô­tel Gros­lot. Le groupe, com­po­sé de 34 jeunes élèves Al­le­mands et de trois ac­com­pa­gna­teurs est re­par­ti hier ma­tin, à 8 heures, de la ci­té jo­han­nique. Les Or­léa­nais, eux, s’étaient ren­dus à Müns­ter du 24 fé­vrier au 10 mars der­nier.

Lors­qu’il a dit « Auf Wie­der­se­hen » à ses amis de Müns­ter, ce sa­me­di ma­tin sur le par­vis du Théâtre, Re­né Sou­lé­Pé­ré était loin de se dou­ter du drame qui se joue­rait dans la jour­ née. Contac­té aux alen­tours de 17 heures, le pré­sident de l’as­so­cia­tion Or­léans­Müns­ter n’avait pas en­core de nou­velles de ses connais­sances sur place. Quant aux membres de la dé­lé­ga­tion, ils de­vaient ar­ri­ver chez eux « aux alen­tours de 18 heures, 18 h 30 », es­ti­mait Re­né Sou­lé­Pé­ré.

L’homme connaît évi­dem­ment très bien cette ville du nord­ouest de l’Al­le­magne. « La place où s’est pro­duit l’ac­ci­dent, la place Kie­pen­kerl est une place re­la­ti­ve­ment pe­tite dans le vieux Müns­ter dé­peint­il. Il n’y a pas de grands ma­ga­sins, plu­tôt des bou­tiques tra­di­tion­nelles, mais c’est un en­droit où il y a beau­coup d’al­lers et ve­nues. »

Or­léans et Müns­ter en­tre­tiennent des liens « très étroits », sou­ligne Ré­né Sou­lé­Pé­ré. « Tous les ans, il y a des échanges pen­dant les va­cances sco­laires. » En­vi­ron 9.200 élèves y ont par­ti­ci­pé de­puis le dé­but de ce par­te­na­riat.

ÉCHANGE. Une ré­cep­tion était or­ga­ni­sée ven­dre­di en l’hon­neur de la dé­lé­ga­tion müns­te­roise. Des échanges ont lieu tous les ans entre les Or­léa­nais et les ha­bi­tants de Müns­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.